Un nouveau décret restreint encore l’utilisation de l’hydroxychloroquine contre Covid19

L'utilisation de l'hydroxychloroquine en milieu hospitalier ne sera réservé qu'à certains cas sévères. 

Déjà encadré par un premier décret publié le 26 mars, l’utilisation du Plaquenil® ou encore de l’hydroxychloroquine fait l’objet d’un nouveau décret d’encadrement plus restrictif publié ce jour, 27 mars. 

Alors que dans le premier décret, aucune indication sur l’état pathologique des patients à qui l’on administre de l’hydoxychloroquine n’apparaissait, dans le deuxième décret, les indications sont plus précises : « Ces prescriptions interviennent, après décision collégiale, dans le respect des recommandations du Haut conseil de la santé publique et, en particulier, de l'indication pour les patients atteints de pneumonie oxygéno-requérante ou d'une défaillance d'organe. »

Lors de son allocation du 23 mars, Olivier Véran avait bien notifié qu’il accordait l’autorisation d’utiliser l’hydroxychloroquine en milieu hospitalier, mais seulement pour certains patients, dont l’état était jugé grave, selon les recommandations du HCSP. Pour rappel, le HCSP déconseillait l’utilisation de l’hydroxychloroquine pour les cas de Covid19 pauci-symptomatiques, « car il n’existe actuellement pas de données permettant d’envisager l’utilisation hors protocole de l’hydroxychloroquine en prophylaxie du Covid-19 ». En revanche, « dès lors que l’infection nécessite un recours à l’oxygénothérapie (y compris à bas débit) l’hospitalisation est nécessaire. En présence de signes de gravité, un traitement peut être envisagé : utilisation dans ce contexte d’une molécule à effet antiviral attendu (association fixe lopinavir ritonavir, voire le Remdesivir dans les cas les plus sévères) ou, à défaut de l’hydroxychloroquine ».
Soit les recommandations inverses de celles préconisées par le professeur Raoult… Contacté par WUD il y a deux jours, l'institut hospitalier universitaire (IHU) Méditérranée nous a assuré, malgré tout, que le professeur Raoult poursuivait le traitement de ses patients dont certains sont pauci-symptomatiques. 

Portrait de Jean-Bernard Gervais

Vous aimerez aussi

Le texte sur les soins palliatifs a fêté ses 20 ans. Un texte important qui, entre autres, en a fait une spécialité universitaire, mais qui est peut-...
Du 21 au 23 juin derniers s’est tenue la 21e édition du festival de l’association Solidarité Sida. Artistes engagés, speechs enflammés et ambiance de...
Le dispositif de santé scolaire connaît « des difficultés endémiques », estime dans un rapport récent la Cour des Comptes qui pointe notamment du...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.