Rencontre avec l’Association des Médecins Gays

Nous avons rencontré le Dr Marc Rozman, président « intérimaire » de l’Association des Médecins Gays (AMG) qui a maintenant plus de 30 ans d’existence.

What’s Up Doc : Une asso de toubibs homos ! Pourquoi pas… Mais pourquoi, surtout, pourrait-on demander ? Est-ce là la réaction à un certain ressenti d’homophobie du milieu médical ?

MR « Eh bien, pas tout-à-fait. Ce sont, en fait, les difficultés rencontrées par les patients homosexuels pour traiter leurs problèmes de santé liés à leurs pratiques sexuelles, qui ont conduit les premiers membres à se réunir autour du Dr Claude Lejeune dans les années 80, jusqu’à constituer cette association.

Très rapidement, le SIDA s’est tristement retrouvé sur le devant de la scène et a occupé, pour l’essentiel, le travail de l’association… L’AMG a joué un rôle, avant tout, dans la prévention et la réduction des risques liés aux infections sexuellement transmissibles.

Depuis sa création, l’AMG est en effet très impliquée dans la lutte contre la propagation du SIDA. Son engagement prend des ailes médiatiques quand le Dr Rozman montre, en direct d’un plateau TV des années 80, pour la première fois, comment mettre une capote sur un pénis en plastique.

Depuis l’AMG continue son travail et assure un centre d’appel téléphonique pour répondre à toutes les questions de prévention / infection. Les thèmes les plus récurrents tournent évidemment autour de la question des risques et des centres de dépistage. Mais nombre d’appels concernent aussi des demandes d’orientation vers des médecins et paramédicaux gays ou, tout du moins, gay-friendly.

MR « Les gens qui appellent recherchent bien sûr une personne attentive, sans jugement, qui les mette en confiance pour leur permettre de parler ouvertement de leurs problèmes de vie privée. Et malheureusement, cette forte demande de patients homos est très souvent liée à un vécu d’expériences négatives avec un confrère. »

L’asso réunit aujourd’hui environ 200 praticiens et professionnels : des médecins, bien sûr, de diverses spécialités, mais aussi des paramédicaux, de différentes régions.
Cette représentation est évidemment bien maigre au regard de la communauté gay médicale et le Dr Rozman le reconnaît bien volontiers.

MR « En même temps, j’ai bien conscience que devenir membre de l’association n’est pas si évident. C’est une sorte de deuxième ou troisième coming-out. Tout le monde n’a pas nécessairement envie de s’afficher ou de s’engager. Plus difficile aussi de mobiliser les femmes, peu nombreuses dans nos rangs. »

Et lorsqu’on demande au Dr Rozman si un réseau d’offre de soins spécifique de la population homosexuelle est nécessaire, sa réponse ne se fait pas attendre :
MR « OUI ! Oui, il faut un réseau dédié aux patients homos !
Il y a encore de nombreux patients qui se font rejeter, voire discriminer à cause de leur homosexualité. »

Un exemple frappant semble marquer le Dr Rozman, le sujet « number one », objet de rejets quasi-systématiques, la procréation médicalement assistée (PMA) chez les homos.
MR « Ne serait-ce qu’évoquer en consultation la PMA pour des patientes lesbiennes qui s’interrogent, c’est une question difficile. Une question inattendue pour un praticien pas nécessairement préparé pour répondre ; une question très attendue pour les patientes, souvent trop gênées pour la poser.

Quant à la question de l’homophobie entre confrères, pour le Dr Rozman, aucun doute, elle persiste toujours certainement mais avec une nette tendance à l’effacement.
MR
« Aujourd’hui, nombre de mes amis gays en parlent ouvertement au travail et sont officiellement installés en couple. Mais, à mon époque, jamais on n'en aurait parlé à l’hôpital ! Et, bien souvent, on se retenait de grimacer en écoutant les blagues homophobes de nos aînés… »

Pour en savoir plus

Association des médecins gays, infos contacts, permanences et adhésion, en ligne sur www.medecins-gays.com où se trouve la brochure à destination des médecins : Homosexuels : des patients comme les autres ?

Portrait de La rédaction
article du WUD 6

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.