Réforme des retraites : 5 syndicats sortent l'artillerie lourde !

Cinq syndicats représentatifs des médecins libéraux (CSMF, FMF, Le Bloc, MG France, SML) élaborent une défense commune pour contre-attaquer face au gouvernement sur le projet de réforme des retraites.  

Le fait est assez rare pour ne pas le souligner. Cinq syndicats représentatifs des médecins libéraux (CSMF, FMF, Le Bloc, Mg France, SML) sont à l’unisson pour préparer leur contre-attaque face au gouvernement. Ils se sont réunis le 11 septembre pour examiner l'impact du projet de réforme des retraites sur les médecins libéraux.
 
Ils ont également étudié le mode de recouvrement de leurs cotisations qui pourrait être fait par l'Urssaf à la place de la Caisse autonome de retraite des médecins de France (Carmf). Si cette mesure venait à être mise en œuvre, « l’argent des médecins libéraux serait reversé ensuite à notre caisse de retraite pour qu’elle paie les allocations. Ainsi nos cotisations ne nous appartiendraient plus, et sans doute par conséquence nos réserves aussi ! », s’alarmait en juillet dernier la Fédération des médecins de France (FMF) qui évoquait un « hold-up estival ».  

8 revendications communes

Dans un communiqué daté du 11 septembre (pas en 2001, hein), les cinq syndicats ont donc convenu de défendre ensemble les positions suivantes :
 
- Les droits acquis doivent être respectés à l’euro près.
- Le rapport cotisations/prestations doit dans tous les cas être préservé afin de pouvoir maintenir le niveau de retraite actuel pour les générations à venir.
- Les réserves constituées dans le régime complémentaire par les surcotisations des médecins doivent être exclusivement consacrées à la sécurisation du niveau de leur retraite et rester aux médecins.
 
À propos du mode de recouvrement de leurs cotisations, ils portent les revendications suivantes :
- Une éventuelle modification du circuit du recouvrement des cotisations ne doit pas précéder la mise en place de la réforme.
- Les frais de gestion de l'ensemble des circuits doivent être réduits pour ne pas impacter le produit financier de leurs cotisations.
- Les missions sociales de la Carmf doivent être maintenues au bénéfice de la solidarité intra professionnelle.

Quid de l’ASV 

Enfin, ils exigent que les médecins libéraux obtiennent « la place qui leur est due dans la gouvernance du régime universel projeté ». Et demandent que la réforme respecte les bases du contrat conventionnel qui comporte l’avantage social vieillesse (ASV). Incluse dans le projet de retraite universelle (RU), elle « constitue en moyenne 35 % de la pension du médecin, avec une participation de l’assurance maladie à hauteur de 2/3 en secteur 1 et Optam (option pratique tarifaire maîtrisée, NDLR) », selon le SN-MCR (Syndicat national des médecins concernés par la retraite).
 
Les cinq syndicats porteront ces revendications auprès de la Direction de la sécurité sociale. Et « veilleront à ce que la future réforme respecte ces exigences qu'ils défendront ensemble lors des prochaines rencontres avec le Haut Commissariat à la Réforme des Retraites ».
 
Selon Météo France, le ciel des négociations s’annonce chargé d'orages dans les semaines qui viennent…
 

Portrait de Julien Moschetti

Vous aimerez aussi

Case prison pour les contrevenants ?
Front uni des syndicats contre le projet de loi
Presse auscultée. L'ancien ministre socialiste des Finances Jérome Cahuzac devrait débuter au CH de Bonifacio la semaine prochaine. 

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.