Pour sauver la retraite des médecins libéraux, le gouvernement fait le coup du lapin

Article Article

Conséquence, entre autres, du départ des anciens et du manque d’attractivité croissant voire vertigineux de la profession, les retraites des médecins libéraux sont en danger.

Pour sauver la retraite des médecins libéraux, le gouvernement fait le coup du lapin

Branle-bas de combat avenue de Ségur, qui n’en manque pas (de branle comme de combat), après un rapport inquiétant de la Cour des Comptes décrivant la CARMF à l’agonie, ne pouvant continuer à garantir à moyen terme une retraite minimale pour les médecins libéraux.

Alarmé, François Braun planche sérieusement sur la création d’un système d'assurance retraite complémentaire ainsi que sur son financement. Dernière idée en date ayant circulé dans les alcoves, et qui semble sérieusement faire son chemin : faire payer aux patients inobservants les consultations non honorées - non pas au médecin ou aux organismes d’assurance maladie - mais directement au fonds qui permettra le maintien du seuil de retraite minimal pour les médecins libéraux. Autrement dit, nos patients indisciplinés nous permettraient de vivre nos vieux jours dans des conditions décentes. De quoi mettre du baume aux cœurs amers de ceux qui ne supportent plus de reporter sans cesse leurs rendez-vous et de ne pas arriver à suivre correctement certains patients ? C’est bien le pari du ministère... Les premières projections semblent tellement astronomiques qu’on parle déjà d’utiliser la cagnotte des lapins pour combler le trou de la Sécu et permettre de faire revenir l’âge légal de la retraite à 62 ans !

0 commentaires (s)

Les gros dossiers

+ De gros dossiers