Pierre-François Martin Laval, un vrai fils de… « Comme médecin, Cousteau n’avait confiance qu’en mon père »

Pierre François Martin-Laval est un fils de... médecin

Il vient de réaliser la série Week-end Family dont tout le monde parle, diffusée sur la plateforme Disney+, l’éternel Robin des bois est un amoureux de la mer, comme son père, le médecin de la Calypso, c’est donc bien un vrai fils de…

On le connait pour son humour absurde, ses sketchs déjantés dans la bande des Robins des bois. Ensuite on l’a suivi réalisateur de comédies, des Profs à Gaston Lagaffe, puis aux commandes de films plus engagés comme Fahim, le réfugié champion d’échecs.

Et s’il a longtemps voulu faire rire, s’il a choisi ce mode d’expression pour exister, c’est sûrement pour rivaliser avec un papa médecin, et pas n’importe quel médecin : Pef, comme on le surnomme, est le fils du Docteur Denis Martin-Laval, le médecin de la Calypso, le célèbre navire du commandant Cousteau. A ce titre, il a notamment participé au mythique film documentaire, Le monde du silence, palme d’or du Festival de Cannes du meilleur film documentaire en 1957.

J’ai le souvenir de quelqu’un de très impressionnant 

Bien sûr, Pierre-François, né en 1968, n’a pas été témoin de ce succès sur la Croisette. Mais la collaboration entre les deux hommes ne s’est pas arrêtée là, et toute sa vie, son père restera le médecin compagnon de l’homme au bonnet rouge. Son fils, malgré des années de succès, en parle toujours avec grande fierté, l’œil humide d’émotion et d’admiration : « Cousteau n’avait confiance qu’en mon père ». Le docteur amoureux de la mer le suivra de mission en mission, et la famille ne quittera pas Marseille et les rivages de la Méditerranée. L’acteur y grandit, et y est retourné depuis plusieurs années pour y élever ses filles face à la grande bleue.

Du coup, lorsque l’on évoque son père, c’est tout naturellement de Jacques-Yves Cousteau dont l’acteur a envie de parler : "J'ai le souvenir de quelqu'un de très impressionnant. Il y avait quelque chose comme un rayon tout autour de lui qu'on ne peut pas franchir. Il était immense. Il y avait un côté de Gaulle quand il vous parlait, même quand on était en tête à tête. On jouait à une sorte de loto. Mais quand même ce n'était pas cul et chemise, c'était Cousteau » se souvient l’acteur sur Europe 1.

La vedette au repas de famille habituellement c’était toujours mon père

A défaut de suivre les traces de son père dans le milieu médical, c’est de son humour que Pierre-François s’est inspiré, au point lui, de vouloir en faire son métier. « Vers 5 ou 6 ans, j’ai commencé à concocter des spectacles pour pouvoir incarner des personnages et, quand j’ai vu que je pouvais faire rire, je me souviens que ça a été un réel bonheur. Je me suis mis à en avoir besoin. Parce que ça mettait tout le monde en joie et sans doute aussi parce que cela me permettait d’attirer l’attention, et d’être, à mon tour, la vedette aux repas de famille, alors qu’habituellement c’était toujours mon père... »  Oui, c’est déjà compliqué de rivaliser avec un papa héros médecin, mais héros médecin navigateur, le défi était encore plus complexe.

Mais justement le Dr Martin-Laval est loin d’être conformiste, pas du genre non plus à pousser son fils à prendre la relève : « Depuis tout petit, je voulais être clown. Mes parents ont été formidables. Ils m’ont dit, passe ton bac d’abord ! C’était la condition. Ensuite, je suis parti à Paris, j’ai appris au cours Florent puis nous avons formé la troupe des Robins des Bois. Mais j’ai toujours amusé la galerie, à l’école, au collège… Ça vient de mon père, je crois. Il cherchait toujours à faire rire. C’est un atavisme. » confie-t-il à Département13

« J’aime l’idée de ne pouvoir faire que du bien grâce à l’humour… »

Et donc tout naturellement, il invite régulièrement son père dans des sketchs des Robins des bois d’abord. Et au moment de réaliser son premier film il lui offre l’occasion de jouer la comédie. Ainsi en 2006, le Docteur Martin-Laval tourne dans Essaye moi. Un film, dont le personnage principal est Pierre Richard. « Ce rôle je l’ai écrit pour lui, qui ressemble tant à mon père. Ils sont tous les deux distraits, sensibles, les yeux bleus, si drôles et si touchants ».

Mais peut-on vraiment échapper à son destin ? Le fruit peut-il tomber loin de l’arbre ? Et si justement Pierre-François était acteur comique comme une sorte de soignant des âmes blessées ? C’est presque comme cela qu’il se voit en tous les cas dans Psychologie :« Aujourd’hui, comme je suis très branché médecines douces, je suis tenté de dire que si j’aime faire rire, c’est parce que je sais que c’est excellent pour la santé ; au sein de l’association que je parraine, Les Toiles enchantées, j’ai vu des enfants oublier leur maladie et leur douleur en riant. Oui, j’aime l’idée de ne pouvoir faire que du bien grâce à l’humour ; c’est mon côté un peu... j’allais dire “médecin”, mais non, le médecin c’est mon père ! »

 

A lire aussi

Véronique Genest, une vraie fille de…

Michel Drucker, un vrai fils de…

Virginie Efira, une vraie fille de...

François Hollande, un vrai fils de…

Marcel Dassault, un vrai fils de...

Pierre Nora, un vrai fils de...

Marcel Proust, un vrai fils de...

Charles Darwin, un vrai fils de... 

Michel Debré, un vrai fils de...

Portrait de Luc Angevert

Vous aimerez aussi

Danseuses Crazy Horse

Daniella c’est l’infirmière, Tina Tobago la danseuse au Crazy Horse. Et pour elle, tout est lié, ce qu’elle aime « c’est le rapport au corps ».

Jada Pinkett Smith, Viola Davis, Alyssa Milano, Will Smith les vengent

« Douloureux », « déprimant », « embarrassant » : de nombreuses actrices et célébrités d’Hollywood comme Jada Pinkett Smith ont évoqué publiquement...

Que les médecins soient des figures qui puissent cristalliser l’admiration ou la haine, l’emballement médiatique suscité par Didier Raoult l’a bien...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.