Naissance gémellaire : Plus de jumeaux que jamais !

Jamais un sans… deux ? Depuis les années 80, les naissances de jumeaux ont augmenté d’un tiers, selon une étude parue dans la revue spécialisée Human Reproduction.

Médecins, vous voyez double ? Selon une étude parue dans la revue spécialisée Human Reproduction, il n’y a jamais eu autant de naissance de jumeaux qu’aujourd’hui. « Plus de 1,6 million de paires de jumeaux naissent chaque année dans le monde », détaillent les chercheurs - soit un bébé sur 40 !

Un phénomène en plein (baby) boom depuis les années 80, selon les confidences de l’un des auteurs de l’étude, Gilles Pison. Le chercheur associé à l’Institut National d’études démographiques (INED) indique en effet que le taux mondial d’accouchements de jumeaux a augmenté d’un tiers en seulement trois décennies, passant d’un « timide » de 9,1 à 12 pour 1000 accouchements. À noter que seuls les « faux jumeaux », nés de deux ovules différents, sont concernés. Les jumeaux monozygotes, quant à eux, continuent de naître à «un taux constant - de quatre accouchements de vrais jumeaux pour mille accouchements - ne variant pas avec l’âge de la femme, ni d’une région à l’autre», indique le spécialiste à nos confrères.

Cette tendance s’expliquerait notamment par les progrès de la médecine. En effet, la PMA, utilisée depuis les années 70, a largement participé à cette hausse. Une explication qui s’accompagne également d’un phénomène sociétal, puisque les femmes donnent désormais naissance à un âge plus tardif. Les auteurs de l’étude souligne en effet que le FSH, jouant sur la maturation de l’ovule et de l’ovulation, augmente jusqu’à l’âge de 37 ans. Une ratio qui irait de pair avec l’augmentation des chances de donner naissance à de faux jumeaux. Avant que la PMA ne nous parvienne, le taux de faux jumeaux baissait rapidement après cet âge en raison d’une défaillance de la fonction ovarienne et d’un accroissement de la mortalité embryonnaire, souligne les chercheurs.

Pour autant, voir double est rarement une bonne nouvelle. « Les jumeaux ont plus de complications à la naissance, sont plus souvent nés prématurément et ont un poids à la naissance plus faible et des taux de mortinatalité et de mortalité infantile plus élevés », rappelle l’étude. Cela, sans oublier que le risque de complications pour la mère est majoré.

Portrait de Julia Neuville

Vous aimerez aussi

Épidémie, an 2. Didier Raoult sévèrement mis en cause par un avis du Comité d'éthique du CNRS ; épidémie contenue et « sous contrôle » au niveau...

En partenariat avec la CNAM, le groupe Point Vision vient de lancer un centre de téléconsultation ophtalmologique. Une expérimentation débutée il y a...

Épidémie, an 2. Entre traques, menaces et espoirs, la lutte contre le Covid-19 se poursuit.

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.