L’OMS s'engage pour la publication en libre accès des résultats de la recherche

L’OMS vient de rejoindre la cOAlition S, une initiative pour la publication en libre accès des résultats de la ‎recherche dans le domaine de la santé. Une bonne nouvelle pour la recherche dans le domaine de la santé.

« L’OMS promeut le droit de chacun à bénéficier de services de santé de qualité, et notre soutien à la publication en libre accès des résultats de la recherche sur lesquels s’appuient ces soins va de pair avec cet engagement », se félicite le Dr Soumya Swaminathan, la scientifique en chef de l’OMS.
 
L’OMS vient en effet d’annoncer qu’elle rejoignait la cOAlition S, une initiative qui rassemble divers organismes de financement de la recherche publics et privés afin de permettre un accès complet et immédiat aux publications scientifiques. La cOAlition S est à l’origine du Plan S qui exige que les scientifiques et les chercheurs bénéficiant d'un financement public pour leurs projets des organismes de recherche et institutions publient leurs travaux en accès libre avant janvier 2021. 

​Le Plan S comprend 10 principes pour la publication dans des journaux ou sur des plateformes en libre accès des résultats de recherches financées par des fonds publics. Mais aussi pour que ces résultats soient mis à disposition sur des archives ouvertes, sans délai d’embargo. Voici un échantillon de ces principes :

- les auteurs conservent - sans restrictions - le droit d'auteur sur leurs publications, qui doivent être publiés sous une licence ouverte telles que Creative Commons
- les membres de la coalition incitent à la création de revues et plates-formes en libre accès conformes, là où elles n'existent pas encore
- les frais de publication sont payés par les bailleurs de fonds ou les universités, pas par les chercheurs individuels : "il est reconnu que tout scientifique devrait pouvoir publier ses travaux en Open Acces, même si ses institutions ont des moyens limités."

Une étape majeure pour un accès universel aux informations relatives à la santé

« En rejoignant cette initiative, nous pensons pouvoir accélérer les progrès en vue d’un accès libre et universel à la recherche dans le domaine de la santé, poursuit le Dr Soumya Swaminathan. Cet objectif appuie notre stratégie actuelle visant à faire bénéficier un milliard de personnes supplémentaires de la couverture sanitaire universelle au cours des cinq prochaines années. »
 
Dans le monde entier, des voix ont salué l’annonce de l’OMS. À l’image de Charles Mgone, vice-chancelier de la Memorial University, une université de la République unie de Tanzanie : « Les chercheurs se heurtent à de nombreux obstacles et, malheureusement, l’accès limité aux publications scientifiques actuelles en fait partie. Grâce au Plan S, cela ne devrait bientôt plus être une entrave à une recherche de qualité ». Selon lui, la décision de l’OMS de rejoindre la cOAlition S est « une étape majeure pour parvenir à un accès universel aux informations relatives à la santé ».
 
Quant à Jeremy Farrar, le directeur de la fondation Wellcome Trust, il considère que c’est « un jour important pour la recherche dans le domaine de la santé ». Notamment parce que « l’OMS pourra s’appuyer sur son rayonnement international en vue d’inciter les chercheurs et les institutions des États membres à publier leurs travaux en libre accès, afin qu’ils soient immédiatement et librement accessibles par tout le monde ».

Portrait de Julien Moschetti

Vous aimerez aussi

« What’s Up Doc » a proposé à Jean-Victor Blanc, psychiatre hospitalier parisien et membre de la rédaction, de tenir une chronique de la pandémie du...
Chaque maladie aura sa faction

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.