Littérature : Le Petit Livre Rouge de la Salle de Garde

Le kit de survie spécial internat

Comment éviter de finir cul nu devant tout l’internat ? Qu(o)i emmener en salle de garde ? Autant de questions qui parfois interrogent au moment d’aller déguster un bon couscous en salle de garde. Et qui maintenant ont des réponses, grâce à la réédition du Petit Livre Rouge de la Salle de Garde. Côme Bureau, président du PDD (Plaisir Des Dieux) et à l’origine du projet, vous file ses tips.

 

WUD : Pourquoi éditer un guide sur la salle de garde ?

Côme Bureau : Il s’agit en fait de la réédition de la version qui avait vu le jour en 2010, et qui était déjà très bonne. On l’a remise au goût du jour grâce à notre partenaire La Médicale. Le but, c’est de transmettre par écrit 2 siècles de tradition, de manière plutôt consensuelle afin de faire vivre ce patrimoine. On va en éditer environ 3000 exemplaires sur ces 3 prochaines années.

 

WUD : Quel est l’intérêt, en 2017, de garder ce folklore ?

CB : C’est justement de démocratiser ce patrimoine. On a une profession féminisée à 70%, plus ouverte. On est arrivé après la polémique de la fresque de Clermont, on s’est dit qu’il était possible de faire évoluer le visage de la salle de garde. Je pense sincèrement que la salle de garde peut participer à cette mouvance actuelle, bénéfique, qui est de prendre soins des soignants. Je pense que ça passe aussi par le compagnonnage. Après, c’est vrai que l’ambiance et la bienveillance dépendent beaucoup de l’économe.

 

WUD : Alors c’est quoi la recette pour faire un bon économat ?

CB : Pour moi, ça repose sur 3 piliers. Déjà, être une bonne équipe, c’est toujours plus facile de « taxer » (= donner un gage) un pote qui aime ça qu’un inconnu à qui ça peut ne potentiellement pas plaire. Ensuite, il faut bichonner les cuisiniers, c’est sur eux que repose quand même le principal. Enfin, avoir des bons rapports avec l’administration. Nos aînés étaient un peu moins disciplinés, mais depuis la loi HPST, ce ne sont plus les médecins qui font la loi à l’hôpital. Maintenant c'est plus plan Vigipirate que soirées pirates !

 

WUD : Quelle est la meilleure salle de garde ?

CB : Je dirais la Salpé, surtout quand j’étais économe ! Après pour l’esthétique, celle de Saint Louis est pas mal.

 

WUD : Un conseil à donner pour un jeune interne intimidé avant son premier repas en salle de garde ?

CB : Y aller en groupe, et puis se faire introduire par un ancien. Et puis surtout, avoir son petit livre rouge dans la blouse !

 

Pour commander des exemplaires du Petit Livre Rouge : bureau@leplaisirdesdieux.fr

Source: 

Jean-Victor Blanc

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

Un récent arrêté précise le montant des indemnisations des médecins, internes et infirmiers réquistionnés. 

Selon une enquête du syndicat SNPHARE auprès de plus de 1300 médecins, 47% d'entre eux ne disposent toujours pas d'un équipement de protection...

L’Affep (Association française fédérative des étudiants en psychiatrie) vient de lancer le hashtag #jechoisislapsy. Pour inciter les psychiatres et...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.