L’hôpital, galerie des glaces

Le management, ca s'apprend ?

Le management est une préoccupation bien éloignée des pensées de l’étudiant en médecine exalté. Sans doute à tort.

 

Qui se dit, à l’issue de l’internat : « J’ai maintenant suffisamment de connaissances cliniques pour exercer en autonomie, mais je vais devoir me former en management pour pouvoir évoluer dans ma carrière hospitalière et apprendre à gérer des équipes » ? A priori, pas grand monde. Cette naïveté, voire un mépris pour cette dimension pourtant importante du métier lorsqu’on veut accéder à des postes hospitaliers à responsabilité, n’aide pas au bon fonctionnement humain des services, déjà entravé par des considérations financières et de ressources humaines.

 

« Le médecin n’est plus seulement expert en médecine. On lui demande depuis plusieurs années déjà d’être également un manager et de participer à la gestion de l’établissement au sein duquel il exerce car il en a la totale légitimité », explique Sandra Bertezene, professeur de la Chaire de gestion des services de santé au Conservatoire national des arts et métiers (Cnam).

 

Le management dans la formation initiale

 

Pour évoluer, le jeune interne doit donc être conscient de ses faiblesses managériales (entre autres), et se former pour effectuer sa mue vers le stade supérieur. Celui de CCA qui doit encadrer un interne, par exemple, puis de praticien qui doit encadrer un CCA, ou encore de chef de service qui doit gérer tout ce beau monde, et enfin de chef de pôle. Chef de pôle, seul manager pour lequel la formation est obligatoire (1) ! Formation peut-être un peu tardive…

 

« Les médecins peuvent parfois manquer d’expérience en termes de management d’une activité, d’un projet, d’une équipe, mais tout s’apprend grâce à la formation continue, diplômante ou non diplômante », souligne Sandra Bertezene. « De manière plus ambitieuse, mais néanmoins indispensable compte tenu du virage médico-économique, voire économique, pris par les organisations de santé, le management gagnerait à être enseigné en formation initiale à chaque médecin », ajoute-t-elle.

 

Assumer ses responsabilités, créer un contexte de travail favorable au partage et à la bienveillance, favoriser l’apprentissage par l’action, adopter des valeurs claires, partagées, mises en œuvre de manière à ce que le discours soit cohérent avec les actes sont des éléments essentiels à mettre en œuvre. Une stratégie importante pour contrer les effets d’une logique économique qui se traduit naturellement par un sentiment de perte de sens dans le travail.

 

(1) Par le décret n°201-656 du 11 juin 2010 : « Dans les deux mois suivant leur nomination, le directeur propose aux praticiens nommés dans les fonctions de chef de pôle une formation adaptée à l’exercice de leurs fonctions ».

Source: 

Jonathan Herchkovitch

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

Le management n’est pas loin derrière
Presse auscultée. Environ 200 personnes ont manifesté ce dimanche 2 février après-midi devant l’hôpital parisien Robert Debré pour défendre l’hôpital...
Les chefs d'établissement et cadres de la fonction publique hospitalière devraient percevoir au premier trimestre de l'année 2020 leur prime de...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.