Les technologies envahissent la planète médecins

L'Université d'été de la e-santé 2017

Dès demain, Castres (Tarn) accueillera la 11ème édition de l’Université d’été de la e-santé. Plus de 800 participants sont attendus pour débattre des usages des technologies de l’information et de la communication (TIC) en santé.

Simulation médicale, objets connectés thérapeutiques, applications santé… Quelle sera la place des nouvelles technologies dans la médecine de demain ? Pour la 11ème édition consécutive, l’Université d’été de la e-santé accueillera du 4 au 6 juillet 2017, à Castres, plus de 800 participants venus débattre autour de la santé connectée. Et pour la première fois cette année, le Centre Hospitalier Intercommunal Castres-Mazamet (CHIC) ouvrira ses portes pour une immersion totale dans un milieu hospitalier innovant. Au programme des trois jours : conférences, tables rondes, ateliers et visites de chambres connectées.

« L’objectif est de mettre en relation professionnels de santé, industriels et organismes institutionnels (1) afin de promouvoir des actions au bénéfice de la santé s’appuyant sur les nouvelles technologies », précise Pierre Pinzelli, directeur du CHIC. Le congrès devrait particulièrement intéresser les jeunes médecins. « Les nouvelles générations ont une appétence et une facilité d’usage vis-à-vis de ces outils », rappelle le directeur du CHIC. « Ils feront forcément partie de leur pratique professionnelle », estime-t-il

Un manque de visibilité nationale 

Cependant, il y a encore des progrès à faire avant d’arriver à une omniprésence des TIC dans les structures de soins. « La France est un pays très riche en propositions mais elle manque de plans clairs sur les modalités de financement, notamment par le biais de l’Assurance Maladie », regrette Pierre Pinzelli. Le directeur fait également remarquer l’absence d’unité nationale. « Il y a beaucoup d’initiatives locales liées aux nouvelles technologies mais nous avons du mal à avoir une visibilité nationale. »

Pourtant, la e-santé pourrait être une chance d’élargir nos horizons. Au point de rendre caduques les frontières médicales internationales ? « Les nouvelles technologies permettent de savoir ce qu’il se passe partout dans le monde », fait remarquer le directeur du CHIC. « Mais celles-ci doivent être analysées à l’aune des particularités des systèmes de santé très différents d’un pays à l’autre. »

Enfin, les organisateurs rassurent les inquiets : les avancées technologiques ne vont pas remplacer les médecins.  « L’humain reste au cœur de nos préoccupations », martèle Pierre Pinzelli. « Bien qu’elles soient très utiles, les nouvelles technologies ne prennent pas le pas sur l’objectif premier de soins, de prévention et de suivi », conclut-il. Son message est clair : les TIC sont au service de l’Homme et pas l’inverse. A ce propos, des réflexions philosophiques et éthiques seront proposées tout au long de l’événement.

___________________________________________________________________________________________________ 

(1)  L’Agence Régionale de Santé (ARS) est régulièrement présente à l'événement.

 

Source: 

Im`ene Hamchiche

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

Piejaclick. Un jeu vidéo mortel n’est pas forcément un super jeu, ça peut être un jeu vidéo… qui conduit à la mort. 

En direct de l’Université d’été de la e-santé à Castres
Le 15 octobre était organisée la soirée #InfluenceForHealth, durant laquelle The French Radiologist et d’autres influenceurs en santé ont raconté...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.