Les dix commandements du manager

Prendre un poste de chef de clinique dès la fin de son internat, passer chef de service ou de pôle... Dans la vie d'un soignant, la prise d'une fonction managériale sonne comme une charge terrifiante puisqu'elle récompense un savoir-faire et exige des compétences souvent totalement inconnues en management ! Débutant en blouse blanche, pas de panique : voici les 10 commandements du manager !

1/ Un nouveau costume - malgré toi - tu endosseras 

Manager, c’est tenir un rôle dans le jeu social de la hiérarchie au sein d’une organisation. Qu’on le veuille ou non, quand on devient manager, on devient « chef ». Avec le titre et les responsabilités, on endosse un nouveau costume. Pour les membres de votre équipe, vous représentez soudain l’autorité et, donc, une première forme de pouvoir. Vous ne parlez plus seulement en votre nom propre, vous parlez et agissez pour un collectif dont vous endossez la responsabilité des actes et paroles. 

2/ Les règles du jeu clairement à tous tu énonceras

Peut-on vous interrompre à tout moment si on a un problème ? Préférez-vous faire le point sur les patients à un moment précis de la journée, ou au fil des besoins ? Quelle est la chose la plus importante que votre équipe ne doit jamais oublier de faire ? Autant de questions auxquelles il faut apporter des réponses par anticipation afin que toute l’équipe soit claire et alignée. Sans oublier que pour que chacun joue bien le jeu et tienne son poste, il faut aussi énoncer les règles. Elles doivent être cohérentes, bien construites, bien exposées. Un comportement = un effet. Réfléchissez bien à ce que vous souhaitez encourager (coopération) et éviter (concurrence). Et si la règle a été injustement violée, il faut agir.

3/ Pour te soulager et faire grandir, tu délégueras

S’il existe un pouvoir commun à tous les managers du monde, c’est bien celui de déléguer. Mais le manager ne délègue pas forcément bien ! Certains ont perdu la foi dans la délégation, et s’inventent toutes les excuses possibles pour ne plus déléguer : « C’est plus long d’expliquer que de le faire », « Ce ne sera pas bien fait », « Ils sont inefficaces et ne veulent pas assumer de responsabilités ». Et pourtant… déléguer, c’est important pour le manager comme pour le « managé ». Si vous avez suffisamment confiance en vous, en l’utilité de votre poste, vous ne vous sentirez pas menacé par le fait que « quelqu’un d’autre » exécute à votre place. La confiance est le socle d’une bonne relation. 

4/ Fidèle à toi-même tu resteras

La congruence est l’alignement entre ce que l’on pense, ce que l’on fait, ce que l’on dit. Elle permet un « rayonnement » de communication bien plus efficace que tous les « trucs et astuces » de communicant, mais elle implique une bonne connaissance de soi et la capacité de partager avec les autres en toute transparence. Par conséquent, être congruent amène à être authentique.

5/ Ce que tu dis, tu feras, ce que tu fais tu diras 

Dites, partagez, expliquez sans relâche, tous les jours, à chaque instant. Dites même quand vous ne pouvez pas dire quelque chose. Expliquez quand quelqu’un part, quand quelqu’un a fait une erreur, quand vous avez fait une erreur.Ne mettez rien sous le tapis en espérant que personne ne le remarquera. Faites « redescendre » l’information, faites-la également remonter, faites-la tourner !

6/ Avec ton équipe, solidaire tu seras

Vous pouvez compter sur votre équipe, mais votre équipe doit pouvoir avant tout compter sur vous... C’est du donnant-donnant. Dans les bons comme dans les mauvais moments. Il n’y a rien de plus destructeur pour la confiance au sein d’une équipe que de se sentir « lâché » par son chef. Vous êtes authentique, vous communiquez, vous déléguez, vous défendez, vous expliquez et face aux erreurs… vous endossez la responsabilité. Un pour tous et tous pour un… 

7/ Jamais la discussion difficile tu n'éviteras

Personne ne la souhaite cette discussion difficile, quel qu’en soit le sujet, mais la pire chose à faire est de l’éviter en espérant que les choses s’arrangent d’elles-mêmes. C’est le moment d’utiliser la carte « agir avec courage » de votre panoplie de super manager. Que ce soit pour recadrer un comportement inacceptable, réguler un conflit, donner une mauvaise nouvelle ou tout autre sujet délicat, il vous faudra en parler. Trouvez le bon moment, ne laissez pas traîner les choses et ne portez pas de jugement sur la personne. LES

8/ Interactions importantes tu prépareras 

Que ce soit pour une conversation difficile, une présentation à enjeu ou une négociation, la clé de la réussite c’est la PRÉ-PA-RA-TION. Ne la négligez pas. Croire qu’on sera meilleur dans la pression du moment est un mauvais pari. Sachez a minima avec quelle intention vous abordez cette interaction et posez-vous la question : « Je serais content si je repartais avec quoi ? ». Listez les points-clés à aborder, votre demande et ce que vous ne voulez surtout pas oublier de dire. 

9/ Des erreurs commises tu apprendras

L’erreur est humaine, elle est aussi formatrice, particulièrement dans le domaine du management. Mais encore une fois, il faut l’assumer (parce que vous êtes authentique) et en parler (parce que vous communiquez sans relâche et que vous n’évitez pas les discussions difficiles). Comprendre une erreur et l’assumer, c’est s’assurer qu’elle ne se reproduira pas. C’est aussi montrer l’exemple. Vous managez avec courage en assumant votre part de vulnérabilité. Et c’est également ce que vous attendez de votre équipe. DE TON CHEF

10/ Aussi tu te préoccuperas 

Enfin, vous croyiez que votre seule responsabilité de manager est de manager votre équipe ? Détrompez-vous, il vous faudra également manager votre manager. Vous êtes responsable à 50 % de la relation avec votre chef, prenez votre part de responsabilité, et repensez à ces 10 commandements de son point de vue à lui. S’il ne le fait pas spontanément, demandez-lui ses propres règles du jeu et soyez force de proposition. Demandez-lui ce qu’il attend de vous et soyez proactif. Faites ce qu’il attend de vous et pas ce que vous pensez qu’il attend de vous et n’oubliez pas que vous jouez collectif, et que vous jouez aussi pour lui.

Portrait de Delphine Demaison
article du WUD 45

Vous aimerez aussi

DPC formation enveloppe
Le 7 novembre, l’Agence nationale du DPC (ANDPC) a envoyé une alerte signalant que l’enveloppe destinée à rembourser les formations était vide. Plus...
Et si demain un jeune interne enseignerait à un sage mandarin les rudiments du partage de posts, des retweets, ou de la publication sur CMS......
« Et M... il faut que je me tape toutes ces références À écrire... Mon Dieu, je vais mourir, aide-moi ! »Par intérêt, nécessité ou obligation , nous...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.