Le suspect du drame de Reims n’a pas frappé au hasard, il en « voulait aux blouses blanches », pour lui « la psychiatrie est criminelle »

Article Article

On savait qu’il avait un passif psychiatrique lourd, le suspect du meutre de l’infirmière Carène Mezino, 37 ans détestait les soignants. Le procureur vient de donner les premiers éléments de l’enquête en cours.

 

Le suspect du drame de Reims n’a pas frappé au hasard, il en « voulait aux blouses blanches », pour lui « la psychiatrie est criminelle »

Matthieu Bourrette, procureur à Reims.

© Capture

L’homme suspecté d’avoir tué à coups de couteau une infirmière et d’avoir blessé une secrétaire médicale lors d'une agression lundi à l'hôpital de Reims a affirmé "en vouloir au personnel hospitalier" et "aux blouses blanches", vient d’indiquere le procureur de Reims, Matthieu Bourrette.

Le mis en cause a déclaré au moment de son interpellation avoir donné "plusieurs coups de couteau" aux victimes en raison de leur qualité, affirmant en "vouloir à la psychiatrie", qu'il a qualifiée de "criminelle", a précisé le procureur lors de sa conférence de presse.

Du coup le magistrat a annoncé qu’il avait sollicité la mise en examen pour "assassinat" et "tentative d'assassinat" du suspect.

Il a également demandé son placement en détention provisoire. "Il appartiendra cet après-midi au juge d'instruction et au juge des libertés et de la détention d'apprécier les suites", a-t-il affirmé lors d'une conférence de presse, précisant que le suspect encourait la réclusion criminelle "à perpétuité".

0 commentaires (s)

Les gros dossiers

+ De gros dossiers