Le Collectif inter-urgences dépose plainte pour homicides, violence et mise en danger de la vie d’autrui

Le Collectif inter-Urgences a décidé de déposer plainte pour, entre autres, homicides involontaires et mise en danger de la vie d'autrui, dans le cadre de la gestion de l'épidémie du Covid-19. 

Révoltés par la gestion actuelle de la crise du coronavirus par le gouvernement, de nombreux soignants et médecins mutiplient les plaintes en justice. Maitre Di Vizio avait déjà déposé une première plainte pour un collectif de médecins libéraux qui réclamaient des masques de protection FFP2 afin d’exercer en toute sécurité leurs consultations le 4 mars dernier : "Dans le contexte de l'épidémie du covid-19, le cabinet d'avocats Di Vizio – spécialiste des professions de santé depuis bientôt 20 ans – annonce avoir saisi le Tribunal administratif de Paris pour exiger de l'Etat la fourniture de masques FFP2 à tous les médecins généralistes libéraux exerçant sur le territoire national", communiquait le cabinet. 

Le 19 mars dernier, un collectif de 600 médecins portaient plainte contre l’ancienne ministre de la Santé Agnès Buzyn ainsi que le premier ministre Edouard Philippe qu’ils accusent de mensonge d’État dans leur gestion de la crise d’épidémie de coronavirus. La plainte déposée devant la Cour de justice de la République est une fois de plus instruite par le cabinet Di Vizio. « Philippe Naccache, Emmanuel Sarrazin et Ludovic Toro, les trois médecins fondateurs de ce collectif ont pour ce faire saisi la Cour de Justice de la République, seule juridiction habilitée à juger les actes commis par les membres du gouvernement dans l'exercice de leurs fonctions. Pour ces médecins, le gouvernement était au courant des dangers liés à l'épidémie mais n'a pas agi suffisamment tôt ni pris les bonnes mesures, notamment le stockage de masques et la mise en place de tests systématiques, qui aurait permis d'isoler les "porteurs sains" capable de contaminer plusieurs personnes », informe le psychologue Lucien Cavelier, qui a lancé une pétition de soutien au collectif C9, laquelle a recueilli 240 000 signatures.

Maintenant, c’est le Collectif Inter-urgences qui dépose plainte. Dans un communiqué de presse, le Collectif Inter-Urgences affirme qu’après délibération du conseil d’administration, il a décidé de déposer une plainte contre X entre les mains du procureur de la République de Paris pour les faits d'« abstention volontaire de prendre les mesures visant à combattre un sinistre […] homicides involontaires […] violences volontaires […] mise en danger délibérée de la vie d’autrui ». Et d’ajouter : « Il est à déplorer l’absence de mesures conformes aux recommandations de l’OMS, […] au moment de l’arrivée de l’épidémie de Covid-19 sur le territoire français. […] De nombreux collègues ont été contaminés, certains sont dans une situation grave et d’autres sont déjà décédés. L’absence d’équipements de protections individuelles, de tests, de moyens et de décisions à même de protéger le personnel hospitalier sont constitutifs des infractions visées dans la plainte ».

La CIU se joint ainsi à l’initiative lancée par l’auteur Bruno Gaccio, qui a mis en ligne un site qui facilite le dépôt de plainte dans le cadre de la gestion du Covid-19. L’objet du site plaintecovid.fr est exposé sur sa homepage : « Alors que partout l'épidémie d'infections au coronavirus progresse, et malgré les avertissements des instances sanitaires internationales, l'État français n'a pas pris à temps les mesures nécessaires pour protéger les personnes sur son sol. Les mesures prises récemment sont tardives, insuffisantes et incohérentes. De ce fait, de nombreuses personnes, dont du personnel médical, ont été et sont toujours exposées à des risques sanitaires, sont tombées malades ou sont décédées. »

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

Digne héritier du hashtag #nosviesdabord, le nouveau collectif Nos Vies d’abord a décidé de durcir le ton face au gouvernement, tout en fédérant les...
Enquête « Médecins et préjugés »

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.