L’arrestation ultra-violente d’une soignante dans la manif du 16 juin suscite une polémique

En fin de manifestation, hier à Paris, des affrontements ont opposé les forces de l'ordre aux manifestants. Une soignante, Farida, accusée d'avoir jeté des projectiles sur les forces de l'ordre, a été violemment arrêtée. Les conditions de son arrestation ont suscité une vague d'indignation, tandis que des twittos justifiaient la réaction des forces de l'ordre. 

Si l’essentiel de la manifestation parisienne du 16 juin pour l’hôpital public s’est déroulé sans accroc, son arrivée du côté des invalides a été perturbée par des affrontements entre manifestants et policiers. Nombre de ces manifestants s’en sont pris aux forces de l’ordre, qui ont répliqué violemment. Parmi ces manifestants, Farida, 50 ans, infirmière (son statut de soignante a été remise en cause par certains, mais le Collectif Inter hôpitaux a confirmé qu'il s'agissait bien d'une infirmière) parisienne. Sur une vidéo, on la voit, en effet, jeter des projectiles en direction des forces de l’ordre :

Quelques instants après, on voit la même personne se faire interpeller violemment par les policiers présents aux invalides. Sur plusieurs mètres, l’un des policiers la traine :

Farida a alors été placée en garde à vue au commissariat du 7e arrondissement :

Cette arrestation a suscité de l’indignation chez les manifestants qui, hier, jusque tard dans la nuit, ont organisé un sit-in devant le commissariat du 7e arrondissement :

Farida a reçu le soutien de nombreux députés, notamment de la France insoumise, comme Mathilde Panot, député du 94. Dans cette vidéo de « La-bas si j’y suis », la députée explique que Farida n’a pas pu accéder, au moment de son interpellation, à son traitement contre l’asthme :

Le député et porte-parole de La France insoumise Jean-Luc Mélenchon indique que cette infirmière, qui a par ailleurs été atteinte de la Covid19, a reçu la visite et le soutien de trois députés de LFI :

D’autres twittos apportaient des précisions sur son parcours professionnel :

Mais l’empathie pour cette infirmière violemment arrêtée n’était pas partagée par tous : Linda Kebbab, syndicaliste policière, affirmait que Farida, par ces actes, avait gâché la manifestation de ses collègues hospitaliers :

D’autres twittos préféraient comparer le geste de Farida avec celui d’un agent des forces de l’ordre qui, pendant une manifestation des gilets jaunes, avait jeté un pavé sur les manifestants, sans se faire interpeller :

Des twittos remettaient en cause son statut de soignante :

Le hashtag #LiberezFarida se plaçait en tête des TT avec quelque 15,6 K de tweets. Preuve que cette arrestation ne laisse personne indifférent.

Portrait de Jean-Bernard Gervais

Vous aimerez aussi

Jean-Luc Mélenchon contre les libéraux

Jean-Luc Mélenchon a affirmé le 25 mai, à Strasbourg vouloir "réquisitionner le secteur privé de la santé" s'il accédait à Matignon au terme des...

Les maires des petites villes

L’Association des petites villes de France (APVF) a interpellé mercredi la nouvelle ministre de la Santé, Brigitte Bourguignon, sur la « situation...

La nouvelle ministre de la Santé Brigitte Bourguignon va rencontrer les soignants ces deux prochaines semaines, avant de prendre des mesures "pour...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.