La transparence des données à l'hôpital, c'est possible ?

Le Pr Antoine Flahaut nous donne sa réponse...

À CHAM 2014*, nous avons rencontré le Pr Antoine Flahaut, professeur de santé publique, université Paris Descartes.

À l'hôpital public, quels sont les obstacles à la transparence des données concernant la qualité des soins et l'évaluation des prises en charge ?

"Pour parler d'abord de l'intérêt de cette communication des données, je conseille à tout le monde d'aller sur le site UStransplant. Vous y trouverez en accès libre une information sur tous les centres de transplantation des USA. Y figurent des données sur les indicateurs de santé des différents établissements, voire services avec une distinction simple entre ceux qui ont des indicateurs moins bons que la moyenne et ceux qui sont au-dessus ! Pour être référencé, tous doivent fournir leurs données. Et ça marche ! Avec une dynamique de concurrence saine entre les services...

Il faut une mise en confiance de tous les partenaires pour mettre ce type de modèle en place. En France pour l'hôpital public, il existe pour l'instant des obstacles au niveau de corps médical. Il ne s'agit pas tant d'une question culturelle mais d'une crainte de l'affichage au grand public, qui peut être surmonté, et de problèmes d'ego, plus complexes à lever.

Reste ensuite la question technique. Nous avons besoin des école d'ingénieurs, des mathématiciens pour réaliser les analyses nécessaires. Il faut des outils spécifiques permettant de croiser les données qui résident dans différents supports. Et bien sûr, cela requiert des financements..."

Un long chemin à parcourir encore donc...


*CHAM2014 est un think tank annuel créé par le Pr Guy Vallancien, qui permet une réflexion libre et innovante sur l’organisation et le management des systèmes sanitaires, par les échanges entre décideurs et experts issus d’horizons divers.

Source: 

AD

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

Par WUD
Le Collège National des Gynécologues et Obstétriciens Français (CNGOF) a créé en septembre un label pour les maternités qui mettent en avant...
Entre 15 heures et 23 heures, faute de lit, l’accès aux urgences de Saint Nazaire a été barré d’une rubalise. Si les urgences vitales continuaient à...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.