Installation : quand les jeunes médecins préfèrent la cambrousse

Presse auscultée. Alors comme ça, les internes et futurs médecins privilégieraient l’installation en ville plutôt qu’à la campagne ? Faux, rétorque un certain nombre d’internes en médecine générale de l’université de Clermont Auvergne, interrogé par nos confrères de La Montagne. Deux, en particulier, Ivan et Ameline, qui ont décidé de s’installer en campagne, évoquent leur choix. « C’est faux de dire que les jeunes médecins boudent les campagnes. Le seul problème, c’est que nous ne sommes pas assez nombreux à cause du numerus clausus imposé par les gouvernements depuis des années », pointe Ivan. La suite ici. 

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

L’UFML-S dénonce une nouvelle attaque de SantéClair contre les médecins. Le syndicat critique le fait que le réseau de soins, qui n’a toujours pas...
Pour faciliter le développement de son activité libérale
Médecin "pilier" : oui mais comment ?

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.