François Braun accueilli à Montreuil : « C’est pas des bruits de casseroles qui vont m’empêcher de continuer à travailler, à avancer »

Article Article

Le ministre de la Santé François Braun en déplacement à Montreuil (Seine-Saint-Denis) a été accueilli ce vendredi après-midi 21 avril, par quelque 250 manifestants qui dans un concert de casseroles, lui ont dit leur opposition à la réforme des retraites.

François Braun accueilli à Montreuil : « C’est pas des bruits de casseroles qui vont m’empêcher de continuer à travailler, à avancer »

Des manifestations pour accueillir François Braun.

© Capture Twitter

"Près de 200 manifestants ont bloqué l'accès principal du site. Le ministre a pu rentrer par un autre accès", a précisé une source policière.

"Une personne a été interpellée due à une rébellion", a complété la source.

Quelques manifestants ont tenté de pénétrer dans l'enceinte du centre de santé Cap Horn visité par François Braun avant d'être repoussés dans une bousculade par des policiers dont l'un a fait usage d'un aérosol de gaz lacrymogène.

"C'est pas des bruits de casseroles qui m'empêcheront de continuer à travailler, à avancer", a déclaré François Braun à des journalistes.

 

« Il y a une problématique d’accès à la santé pour nos concitoyens et ça contribue au malaise »

"Il y a un vrai malaise dans la société. On en est tous conscient. Le président l'a dit, ce malaise est multifactoriel. Il y a le problème des retraites et il y a aussi une problématique d'accès à la santé pour nos concitoyens et ça contribue au malaise, à ce mal-être et à cet énervement", a poursuivi le ministre. "Nous avons tous à assumer une part de ce malaise et à mettre en place des solutions pour répondre aux problématiques qui nous sont spécifiques", a-t-il complété.

https://www.whatsupdoc-lemag.fr/article/les-15-mesures-phares-de-braun-pour-reduire-les-taches-administratives-des-medecins

Plus tôt dans la journée la visite du ministre de la Santé à la caisse primaire d'assurance-maladie à Bobigny s'était déroulée sans difficultés malgré la présence d'une trentaine de syndicalistes devant l'entrée du site.

Avec AFP

0 commentaires (s)

Les gros dossiers

+ De gros dossiers