Flambée de MSP en Occitanie

Ca bourgeonne dans le Sud

L’ARS Occitanie a validé onze nouveaux projets de maisons de santé pluriprofessionnelles dans la région. Elles viendront s’ajouter aux 33 qui sont en cours de déploiement, et aux 106 déjà en activité. Le type d’exercice semble avoir la cote.

Elles sont sur toutes les lèvres, celles des praticiens, des syndicats, des Agences régionale de santé (ARS), de la ministre de la Santé, et même d’Emmanuel Macron. Bref, les maisons de santé pluriprofessionnelles, c'est swag.

La région Occitanie passe en mode trendy et accélère leur développement. L’ARS a annoncé la validation de onze projets de MSP dans l’Aude, le Gard, la Haute-Garonne, l’Hérault, les Hautes-Pyrénées et le Tarn. Elles viendront s’ajouter aux 106 déjà existantes dans la région, et aux 33 en déploiement. Soit une augmentation de plus de 40 % de leur nombre à venir. Il n’y en avait même pas dix en 2010 dans toute la région.

L’ARS se félicite de ce dynamisme, et annonce que 150 maisons de santé devraient être ouvertes en Occitanie d’ici 2020-2021.

Même la CSMF est d’accord !

Elles sont l’une des solutions avancées contre la désertification médicale par le Gouvernement – et qui ne parle pas de salariat ! Une fois n’est pas coutume, l’idée semble séduire les syndicats. La CSMF s’est par exemple clairement positionnée en faveur des MSP.

Après sa réélection à la tête du syndicat, en mars 2018, Jean-Paul Ortiz a insisté sur le fait que l’évolution organisationnelle devait se faire « autour des équipes de soins primaires, des maisons de santé pluriprofessionnelles et des communautés professionnelles territoriales de santé » pour répondre aux besoins de la population sur l’ensemble du territoire. Elle « appelle » même les médecins « à s’engager dans ces nouvelles modalités d’organisation territoriale ».

Que demande le peuple ?

Pour les médecins, les avantages ne sont pas négligeables : mutualisation des dépenses et de l'administratif – secrétariat, logistique, comptabilité. Les ARS soutiennent financièrement les projets et assurent des revenus, la possibilité d’embauche de personnel permet de gagner du temps médical, et la patientèle profite d’un regroupement de professionnels de santé médicaux et paramédicaux dans un lieu unique. Tout le monde semble y trouver son compte.

En Occitanie, en tout cas, cela semble fonctionner. La plus grande MSP de la région vient d’être inaugurée à Mirande, dans le Gers. Elle compte cinq médecins, six kinés, une quinzaine d’infirmiers, ainsi qu’un podologue, un dentiste, une sage-femme, deux orthophonistes… Au total, ce sont 35 professionnels de santé qui se sont installés dans l’ancien lycée local, après une rénovation financée en grande partie par l’État et les collectivités locales.

Le Gouvernement passe la seconde : il souhaite doubler le nombre de MSP d’ici à 2022, pour passer à 2 000 sur l’ensemble du territoire. Alors, t’attends quoi ?

Crédit photo : Rachel Gonzales/Flickr

Source: 

Jonathan Herchkovitch

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

Après analyse juridique le texte est irrecevable...
Les médecins frondeurs condamnés
Le président de la FHP nous expose l'avancée de l'ouverture des semestres d'internat en établissement privé.

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.