Et si le Covid n’avait pas dit son dernier mot ?

Point Covid

Santé Publique France a publié hier soir son point épidémiologique hebdomadaire sur l’épidémie de coronavirus. Et soyons clair, la reprise semble être amorcée.

On s’en doutait, le Covid n’a pas fini de nous surprendre, on voulait parler de lui au passé, mais non ! Monsieur a décidé de jouer les prolongations : ainsi sa circulation s’est accélérée sur l’ensemble du territoire en métropole, avec une forte progression des indicateurs virologiques et une tendance à l’augmentation des admissions à l’hôpital.

Rentrons dans le détail, le taux d’incidence est en forte augmentation dans toutes les classes d’âge, mais avec un pic dans la hausse chez les 20-59 ans (+5 points).

En Île-de-France, les hospitalisations sont reparties à la hausse, mais aussi dans d’autres régions.

En Outre-Mer, ça ne va pas mieux, non plus. En Martinique, les indicateurs virologiques sont toujours en hausse et à des niveaux très élevés, l’incidence continue son augmentation en Guyane.

Si on s’intéresse aux variants, nous sommes toujours victimes majoritairement du sous-lignage BA.2 d’Omicron, à 72%. Mais n’omettons pas de mentionner la détection de plus en plus fréquent des sous-lignages BA.4 (3,7%) et BA.5 (24,2%) tous les deux en augmentation.

Bien entendu l’aération des lieux clos partagés est toujours de rigueur, mais en ces jours de canicule, il est plutôt recommandé d’aérer en dehors des heures les plus chaudes.

Encore 183 cas de variole du singe dans le pays

Comme il est de coutume désormais, passons à la variole du singe. Là aussi voici un point de situation précis à date du 16 juin, réalisé par SPF :

  • 183 cas confirmés de variole du singe

Et pour la répartition sur le territoire, nous sommes à

  • 129 cas en Ile-de-France,
  • 13 en Occitanie,
  • 10 en Auvergne-Rhône-Alpes,
  • 8 en Nouvelle-Aquitaine,
  • 7 dans les Hauts-de-France,
  • 7 en PACA,
  • 5 en Normandie,
  • 1 en Centre-val de Loire,
  • 1 en Bourgogne-Franche-Comté,
  • 1 Grand-Est et
  • 1 en Bretagne.

100% des cas investigués sont des hommes entre 19 et 63 ans, avec 34 ans en âge médian, et en grande majorité, mais pas exclusivement, des hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes.

Aucun décès n’est à déplorer, dû à la variole du singe sur le territoire.

Voilà la météo sur le front des virus de la semaine. Nous vous souhaitons une fin de semaine climatisée.

 

 

 

 

Portrait de Luc Angevert

Vous aimerez aussi

Par JIM

Wuhan, le jeudi 28 juillet 2022 - Deux études publiées ce 26 juillet dans « Science » concluent que l’hypothèse la plus probable sur l’origine de la...

Une enquête a été ouverte pour déterminer les causes du décès samedi 6 août d'un jeune homme à Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne), qui aurait inhalé du...

Les laboratoires pharmaceutiques français vont encourir des sanctions plus lourdes qu'auparavant s'ils n'ont pas pris de mesures suffisantes contre...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.