Conseiller des patients depuis son canapé

Hellocare, plateforme de téléconseil médical

Hellocare est une appli française de téléconseil médical. Un bon moyen de s'octroyer des revenus complémentaires tout en se lançant dans l’aventure de la médecine numérique.

Exercer pépouze depuis son canap’ ? C’est un peu ce que permet Hellocare, une plateforme de téléconseil médical. Sous forme d’appli mobile gratuite, elle permet aux patients d’accéder à un médecin rapidement et sans rendez-vous (tous les jours de 7 à 22h). Disponible depuis fin janvier, elle compte une cinquantaine de médecins dans sa base, dont une quinzaine sont actifs.

« Hellocare répond à un besoin : de plus en plus de patients souhaitent échanger avec leur médecin en dehors des horaires d’ouverture du cabinet », constate Mathilde Le Rouzic, co-fondatrice d’Hellocare. « Et puis il y a d’autres problématiques, comme les urgences engorgées ou les déserts médicaux. » Téléchargée 1400 fois jusqu’ici, l’appli est surtout utilisée par les femmes enceintes et les jeunes parents.

Du beurre dans les épinards

Quant aux praticiens présents sur Hellocare, deux catégories se dessinent. « Nous avons des médecins expérimentés intéressés par l’aventure et des remplaçants en recherche de revenus complémentaires », explique Mathilde Le Rouzic.

Les médecins sont rémunérés entre 3,5 et 4 C (87,5 à 100 euros) de l’heure. « Tous les mois, ils remplissent leur grille horaire et sont payés dans la foulée», précise la co-fondatrice. De leur côté, les patients payent 29 euros le conseil médical, non remboursé par la sécu.

« Les médecins informatisés et sensibilisés à ces techniques novatrices attendent ce genre d’initiatives », salue le Dr François Michel, généraliste à Toulon. Présent sur la plateforme depuis le départ, le praticien y consacre entre six et huit heures par semaines.

Du téléconseil à la téléconsultation

Est-ce à terme la fin de la médecine de ville telle qu’on la connaît ? « Le but n’est pas de se substituer au médecin traitant », rassure François Michel. « Nous n’avons aucun patient attitré : nous fonctionnons comme SOS médecins, au coup par coup. »

Surtout, Hellocare ne propose encore que du téléconseil. « Nous n’avons pas encore la possibilité d’établir des diagnostics ni de délivrer des ordonnances », précise François Michel. Mais la téléconsultation est en marche. « Nous sommes dans les démarches de contractualisation avec l’ARS », souligne Mathilde Le Rouzic.

Recrutements en vue

L’appli se voit ainsi un grand avenir. De nouvelles fonctionnalités sont prévues d’ici fin 2017, comme la création d’un chatbot médical, l’accès au dossier médical ou la prescription électronique. Autre amélioration en vue : l'embauche de spécialistes. Pour l’instant, la plateforme n’emploie que des généralistes.

Et pour ceux désireux de s’adonner au téléconseil, François Michel a quelques conseils : « Travailler sur Hellocare nécessite d’avoir un œil avisé sur les différentes pathologies, d’arriver à les gérer à distance et de bien avoir en tête les limitations légales à ce jour. »

 

 

Article réalisé en partenariat avec Hellocare.

Source: 

Im`ene Hamchiche

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

Qu’est-ce qu’on attend pour développer ?
Sacha Rozencwajg, interne en anesthésie-réanimation, a développé une appli qui devrait révolutionner les transmissions médicales, et les échanges...
Et c’est un interne qui te le dit

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.