Christophe Lannelongue, viré, est la première victime de son plan de restructuration

Le directeur général de l'ARS Grand Est a été limogé ce matin par le président de la République Emmanuel Macron, qui lui reproche ses propos sur la poursuite du plan de restructuration du CHRU de Nancy, en pleine épidémie de Covid-19. 

Presse auscultée. Le directeur général de l’agence régionale de santé (ARS) Grand Est Chrsitophe Lannelongue a été limogé par le président de la République Emmanuel Macron ce mercredi matin. Le Conseil des ministres devrait nommer aujourd’hui son (sa) succcesseur au poste de DG de l’ARS Grand Est. Raison de ce renvoi subit ? Les propos de Christophe Lannelongue dans l’Est Républicain, ce vendredi qui annonçait que le plan de restructuration du CHRU de Nancy (Copermo) était maintenu, en pleine crise du Covid-19. Ce plan de restructuration prévoit la suppression de 498 emplois et 174 lits. 
L’ex DG de l’ARS Grand Est, suite à son licenciement subit, donnait une interview à Libération. Il y défendait la restructuration du CHRU de Nancy, qui est à ses yeux « un projet de modernisation qu’il ne faut pas juger uniquement sur le critère de suppressions d’emplois ».  Lire la suite ici. 

 

 

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

« Le personnel hospitalier est précipité dans une situation de pays du tiers-monde »
Vous avez dit consensus ?

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.