Chatbot Challenge : des petits robots contre la malaria

Ce mercredi à Castres, médecins, informaticiens et commerciaux se sont réunis autour du « Chatbot Challenge for Healthcare », un concours qui a pour but de contribuer à lutter contre la malaria et l'anémie en Afrique.

Le numérique à la rescousse de l’Afrique. C’est dans cet état d'esprit que s’est déroulé le « Chatbot Challenge for Healthcare », ce mercredi 5 juillet à Castres (Tarn) dans le cadre de l’Université d’été de la e-santé. Une initiative inédite en France. Le but : imaginer, en une journée, un Chatbot, c'est-à-dire un petit robot de conversation, capable d’aider à lutter contre la malaria et l'anémie en Afrique. Pour y parvenir, une soixantaine de participants (médecins, informaticiens, commerciaux…) se sont regroupés en huit équipes.

« Les Chatbots sont partout en e-commerce mais peu présents en santé », regrette Christophe Guillot, organisateur du challenge et directeur digital des Laboratoires Pierre Fabre. Pour faciliter leur déploiement dans la population africaine, les robots créés communiqueront par sms dans un premier temps, puis par reconnaissance vocale. « En Afrique, tout le monde à un téléphone », rappelle Christophe Guillot. « Cette technologie est susceptible d’aider à la prévention, de diminuer les longues files d’attente dans les centres de santé ou encore de mesurer le degré d’une urgence », ajoute-t-il.

Au final, le jury a décidé de récompenser deux projets : « Palu Play », dont les Chatbots auront pour mission d’éduquer les enfants, à l’école, sur les bons réflexes à avoir contre les sources d’infection de la Malaria. L'autre projet récompensé est « Malaria Aide ». Il est destiné aux professionnels de santé et les Chatbots seront utilisés pour constituer une base de données permettant de localiser les foyers de l’épidémie. Les deux équipes bénéficieront d’un accompagnement par des spécialistes du Chatbot pour les aider à développer leur robot. Rappelons qu’en Afrique, 400 000 personnes meurent chaque année de la Malaria.
 

Portrait de Imène Hamchiche

Vous aimerez aussi

Il faut « réorganiser les pratiques médicales »
Détecter la dépression en ligne

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.