CH du Mans : Hé oh, y’a quelqu’un ?

Un service désert

Le service de soins palliatifs du Centre hospitalier du Mans (Sarthe) ferme. Dix lits en moins, et pour une fois, la T2A n’y est pour rien !

Il y a de l’écho dans le service de soins palliatifs du Centre hospitalier du Mans. Non, ce n’est ni un service de gynéco-obstétrique, ni de cardiologie. C’est l’unité de soins palliatifs. Et il y a de l’écho parce qu’elle est vide. Privée de médecins, elle va fermer le 20 avril, d’après les informations de l'APMnews.

Une fermeture temporaire, explique la direction de l’établissement, qui espère que le service de 10 lits rouvrira d’ici l’automne 2018, « le temps de reconstituer une équipé médicale complète », a-t-elle précisé.

Vos reprendrez bien un peu de désert

Un service sans médecins, c’est un sapin de Noël, sans guirlandes et sans boules. C’est triste. La faute à « la politique du numerus clausus », d’après la CGT et FO. Pour la direction de l’établissement, ce serait plutôt « un défaut d’attractivité dans une discipline en tension au niveau national » qui serait responsable.

Quelle qu’en soit la raison, le CH du Mans, qui n’est pas universitaire, peine à recruter des médecins, regrettent les syndicats. En cette dernière année du Plan national soins palliatifs 2015-2018 lancé par Marisol Touraine, la fermeture fait un peu tache. Surtout en pleins États généraux de la bioéthique, au cours desquels les débats sur la fin de vie tiennent une place de choix. Mais bon, dix lits d’hospitalisation en moins, certains y trouveront leur compte !

Le CH recrute !

L’unité avait été créée en 2015 « pour faire face à une réelle nécessité de prendre en charge les patients et leur famille ayant un besoin de soins de confort », rappellent la CGT et FO. Cette offre de soins continuera à être dispensée, assure la direction de l’hôpital, mais plus dans un service spécialisé.

Pour les intéressés, il y a du recrutement dans l’air au CH du Mans. Et comme à What’s up Doc, on est plutôt sympas, on vous donne directement le lien pour présenter votre candidature !

Source: 

Jonathan Herchkovitch

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

Rien ne va plus
Cet été, notre journaliste a donné de sa personne. Après cinq heures d’attente, elle est allée se faire tester dans l’antre du professeur Didier...
Une organisation opaque pour des bénéfices qui le sont tout autant…

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.