Bulle : une appli pour améliorer à distance le quotidien des patients atteints de cancer

La startup myCharlotte vient de lancer « Bulle » : la première appli de soins de support à distance qui améliore le quotidien des patients atteints de cancer.

Bonne nouvelle pour les malades du cancer qui ont désormais à leur disposition un nouvel outil pour améliorer leur qualité de vie pendant et après les traitements. Le concept est en effet inédit en France : une application web de soins de support à distance pour leur permettre de réunir autour d’eux une équipe coordonnée, d’organiser un parcours personnalisé d’activités physiques et psycho-corporelles, mais aussi des consultations des professionnels à distance.

Intitulée « Bulle », l’appli a été développée par la startup myCharlotte (solutions pour améliorer la qualité de vie des malades du cancer), l’un des premiers projets soutenus par la Coalition Innovation Santé qui réunit des partenaires publics et privés mobilisés par l’urgence sanitaire au service des patients atteints de maladie chronique. Celle-ci a notamment reçu l'appui de 5 acteurs majeurs de la cancérologie (AstraZeneca, Amgen, MSD, Pfizer et Servier), ainsi que de l’Institut Européen d’Innovation et de Technologie en santé (EIT Health).

Lancée au début de l’épidémie, cette plateforme de soins de support à distance sanitaire avait pour objectif de pallier la fermeture des structures de soins oncologiques de support pendant la crise. Concrètement, la solution en ligne propose un parcours de soins de support personnalisé, composé d’activités physiques et psycho-corporelles conçues par des spécialistes pour améliorer la qualité de vie des patients.

Sessions pilates, yoga, auto-hypnose...

Elle permet d’être accompagné en direct par des professionnels, en visioconférence, en cours collectifs et via une messagerie sécurisée. Elle donne aussi accès à des dizaines de sessions en vidéo et audio (pilates, yoga, auto-hypnose...) pour permettre au patient de devenir acteur de sa santé et de s’autonomiser via des activités validées par les sociétés savantes internationales (Association Francophone des Soins Oncologiques de Support, American Society of Clinical Oncology, Society for Integrative Oncology).

« Les patients atteints de cancer sont particulièrement à risque dans un contexte de pandémie comme celle du Covid-19 : l’engorgement du système de soin met à mal la continuité de leurs prises en charge ; le confinement augmente les risques de santé liés à la sédentarité (déconditionnement physique...) et à la pression psychologique (anxiété, symptômes dépressifs...), expliquent Grégoire Nédelec et Charlotte Mahr, les fondateurs de myCharlotte et du projet Bulle. Or, il est aujourd’hui reconnu que la pratique régulière d’une activité physique et psycho-corporelle réduit la fatigue liée aux cancers, aide à réduire les effets indésirables des traitements, améliore la qualité de vie des patients, et améliore in fine le taux de survie ».
 

Portrait de Julien Moschetti

Vous aimerez aussi

La neuro à l’honneur
Les analyseurs de symptômes en ligne se trompent deux fois sur trois
Les initiatives de formation commencent à fleurir

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.