Bon Plan #8 pour le privé : Maîtriser ses charges

Ca semble peut-être une banalité de le rappeler, mais force est de constater que nous sommes nombreux À nous faire rattraper chaque année.

L’exercice libéral est une aventure d’entreprise. Aussi faut-il agir et réfléchir en entrepreneur et ce, même sans associé ni société.

Rappelons que les rémunérations régulièrement présentées concernant les libéraux sont le plus souvent non pas des salaires, mais des chiffres d’affaires qui ne portent pas leur nom. Il faut donc considérer toutes les charges avant d’envisager ce qu’il reste pour se rémunérer (lire « Les revenus en libéral De l’honoraire à la rémunération »).

Maîtriser sa comptabilité, c’est d’abord l’anticiper. Là encore, le meilleur conseil que l’on puisse donner est de ne pas hésiter à se faire aider par un cabinet comptable dont c’est le métier.

Si l’on oublie facilement l’Urssaf ou la Carmf dans ses 1ères années, elles reviennent toujours à la charge l’année suivante, et sans frapper… AÏE !

Gérer son cabinet et ses charges, c’est gérer une entreprise. De fait, l’avantage indéniable du privé repose aussi sur la part comptable des frais professionnels de société. Voiture, téléphone, déplacements, rendez-vous… dans les limites autorisées, c’est toujours autant de frais personnels de moins à payer qui viendront en même temps diminuer le bénéfice net imposable de notre cabinet. Il faut donc parfois savoir se charger pour se décharger…

Portrait de La rédaction
article du WUD 7

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.