Baisse de l'activité des MG de 44% et de 71% chez les spécialistes selon Doctolib

Selon la plateforme de prise de rendez-vous médical Doctolib, l'activité des médecins libéraux a drastiquement baissé entre janvier et avril 2020. Doctolib propose des initiatives pour une reprise de l'activité. 

Il n’y a pas que l’URPS Paca, ou encore le syndicat des médecins libéraux (SML) à s’inquiéter de la baisse de fréquentation des cabinets de médecine pendant cette période épidémique de Covi-19. Doctolib, dans un commmuniqué publié ce matin, alerte également sur cette baisse drastique et propose des solutions pour y remédier.
D’après les données de Doctolib, la baisse de l’activité des médecins généralistes a atteint quelque 44% et celle des médecins spécialistes 71% entre janvier et avril 2020. « Côté patients, le nombre de rendez-vous médicaux pris sur Doctolib a baissé de 66% dans la même période. Ce recul s’explique par un phénomène massif de renoncement aux soins de la part des patients », établit Doctolib dans son communiqué. La plateforme a lancé un sondage parmi les utilisateurs de sa plateforme et il apparait que plus d’un tiers d’entre eux ont renoncé à se soigner pendant l’épidémie. Les raisons sont multiples, parmi lesquels la peur d’être contaminés (38%), ou la peur de déranger le médecin pendant cette phase épidémique (28%). Chez les autres professionnels de santé, la chute de fréquentation est encore plus importante : -95% chez les chirurgiens-dentistes, -96% chez les masseurs-kinésithérapeutes, -96% chez les podologues. Mais pour ces professionnels de santé, cette chute de l’activité est due à une fermeture de leurs cabinets ce qui n’est pas le cas des médecin libéraux. 

Communication renforcée

Pour encourager les Français à retourner se soigner, la plateforme de prise de rendez-vous en ligne, outre l’ouverture gratuite de son service de téléconsultations, l’aide à la réorganisation des cabinets pendant l’épidémie ou encore la diffusion d’informations sur les consultations pendant l’épidémie, lance de nouvelles initiatives. Parmi lesquelles une commmunication renforcée sur la nécessité de se faire soigner, tant en direction des médecins que des 33 millions de patients disposant d’un compte Doctolib, la simplification de l’accès aux consultations vidéos, notamment dans les hôpitaux, et un plan de reprise d’activité pour les cabinets fermés.  

Portrait de Jean-Bernard Gervais

Vous aimerez aussi

À l’occasion du premier anniversaire du remboursement de la téléconsultation, Doctolib a invité trois médecins à parler de la téléconsultation, dans...
3 questions au Dr Charles Cousina, délégué de l’UFML
MG France et d'autres syndicalistes et médecins dénoncent les dérives commerciales de certaines plateformes de téléconsultation. 

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.