26,50€ la consult’, ça ne passe pas ! Les médecins libéraux réclament une reprise des négociations avec la Sécu « avant l'été »

Article Article

Déçus par la hausse de 1,50€ de la consultation à l'automne, annoncée en début de semaine, l’ensemble des syndicats de médecins libéraux ont demandé ce matin, 26 avril la "réouverture urgente des négociations avant l'été" avec l'Assurance maladie.

26,50€ la consult’, ça ne passe pas ! Les médecins libéraux réclament une reprise des négociations avec la Sécu « avant l'été »

© IStock

"Une négociation sincère et ambitieuse doit reprendre au plus vite", affirment dans un communiqué commun douze organisations de médecins, dont les six syndicats représentatifs de la profession, ainsi que les étudiants, internes et jeunes diplômés.

Tous jugent "terriblement insuffisant" le contenu du "règlement arbitral" dévoilé lundi 24 avril, deux mois après l'échec de leur négociation avec l'Assurance maladie.

Mesure-phare de ce texte, la hausse de 1,50€ des tarifs de consultation (soit 26,50€ minimum pour les généralistes), qui entrera en vigueur dans six mois, couvre à peine la moitié de l'inflation depuis la dernière revalorisation en 2017.

Annick Morel a justifié ses choix pour «  ménager une transition vers une reprise des négociations »

"Le choc d'attractivité attendu et nécessaire n'est pas au rendez-vous", estiment les médecins, qui relèvent aussi l'absence de disposition "favorisant l'installation des jeunes".

Cette réaction était attendue par l'auteur de l'arbitrage, la haute fonctionnaire Annick Morel, qui a justifié ses choix a minima par l'intention de "ménager une transition vers une reprise rapide des négociations".

Le ministre de la Santé, François Braun, a cependant évoqué lundi 24 avril "une possible reprise des négociations après l'été".

https://www.whatsupdoc-lemag.fr/article/les-10-objectifs-2023-de-francois-braun-pour-lavenir-du-systeme-de-sante-cest-parti

L'Assurance maladie, qui vient d'ouvrir des discussions avec les dentistes censées aboutir d'ici juillet, a pour sa part, souhaité "que le dialogue avec les médecins puisse se poursuivre" en vue d'une "réouverture des négociations conventionnelles", sans préciser à quelle échéance.

Avec AFP

0 commentaires (s)

Les gros dossiers

+ De gros dossiers