À Besançon, toutes les spécialités en échantillon

Les +

·      « C'est un CHU à taille humaine : il y a toutes les spécialités, mais cela ne nous empêche pas d’être très facilement en lien les uns avec les autres et l’ambiance est très chaleureuse. »(Nawale Hadouiri, présidente du syndicat des internes)
·      « Nous nous sommes adaptés plus tôt que d’autres à ce qui sera la médecine de demain : gradation des soins, numérique, télémédecine, etc. C’est l’avantage d’être un territoire sous-doté en professionnels de santé depuis de nombreuses années ! » (Pr Thierry Moulin, doyen de la faculté de médecine)
·      « C'est une ville verdoyante, très agréable à vivre. Et pour les amateurs de montagne, de vins et de fromages, il y a largement de quoi faire ! » (Nawale Hadouiri)
                                                                  

Les -

·      « On peut noter une certaine hétérogénéité en fonction des disciplines. » (Thierry Moulin)
·      « Le revers de la médaille d’un CHU à taille humaine, c’est que certains domaines d’expertise peuvent pécher : dans certaines spécialités, on trouvera probablement une meilleure formation dans d’autres villes. » (Nawale Hadouiri)
·      « Il faut bien reconnaître que ceux qui aiment faire des weekends à New-York pour voir une expo auront un peu de mal à rejoindre un aéroport proposant des vols transatlantiques. » (Thierry Moulin)

Les lieux de réjouissance ne manquent pas pour les internes bisontins. « Le centre-ville, c’est vraiment le cœur vivant de l'internat », explique Nawale Hadouiri.
Et quand on lui demande de citer un bar en particulier, elle en décoche trois : le Gustave, le Café Bohème, et le Brystol. Santé ! 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.