Violences conjugales : un dispositif de pré-dépôt de plainte au CH Saint Benoit

Dans les suites du Ségur sur les violences conjugales, le centre hospitalier de Saint-Benoit (La Réunion) offre la possibilité aux victimes de violences conjugales de déposer une pré-plainte dès le chevet du lit hospitalier. 

Presse auscultée. À La Réunion, au centre hospitalier Saint-Benoit, un dispositif de pré-dépôt de plainte a été mis en place, au terme de la signature d’une convention signée le 3 septembre dernier, par le préfet de région et de nombreux acteurs de la lutte contre les violences conjugales. « Cette convention permet de proposer aux victimes de renseigner un pré-dépôt de plainte qui ne les engage pas et qui leur laisse un délai de réflexion auprès du Groupe hospitalier de l'est de La Réunion », relate nos confrères d'Imazpress. Cette mesure, le pré-dépôt de plainte dans l’établissement de santé qui accueille la victime de violences conjugales, faisait partie des 10 mesures lancées dans le cadre du Ségur sur les violences conjugales. Elle avait déjà été appliquée dans les établissements de santé de Toulouse et de Saint-Gaudens. 

 

 

 

Portrait de Jean-Bernard Gervais

Vous aimerez aussi

Les labos de ville atteignant progressivement un certain niveau de saturation, l'ARS Ile-de-France a décidé d'ouvrir 20 nouveaux centres de dépistage...
Sous prétexte qu’« il y a trop d’opérations non urgentes que demandent des soi-disant demandeurs d’asile », le gouvernement a demandé un rapport pour...
L’Assurance maladie organisait le 8 octobre une conférence de presse à destination des professionnels de santé. Laquelle a pris un tournant « grand...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.