Variant BA 5, variole du singe… Vivrons-nous Contagion bientôt ?

Santé Publique France a publié hier soir son point épidémiologique hebdomadaire sur l’épidémie de coronavirus. BA 5 gagne du terrain ! Et la variole du singe aussi, devons-nous, nous attendre à vivre Contagion de Steven Soderbergh  dans les prochains mois ?  

Nous pensions en être débarassé, malheureusement la circulation du SARS-CoV-2 poursuit sa progression sur l’ensemble du territoire métropolitain, avec une augmentation des nouvelles hospitalisations, alors que la couverture vaccinale pour les doses de rappel reste notablement insuffisante.

En métropole le taux d’incidence et de positivité est en augmentation dans toutes les régions et classes d’âge. Il en est de même concernant les nouvelles hospitalisations en particulier chez les 80 ans et plus.

Côté outre-mer, les indicateurs virologiques sont en augmentation en Guyane. En Martinique, ils commencent à diminuer mais sont toujours à des niveaux très élevés.

BA.2 d’Omicron ne représente plus que 51% des séquences interprétables et se voit progressivement remplacé par BA.5, qui représente 41 % des séquences à ce jour.

La ministre de la Santé en a appelé hier à l'intensification de la campagne vaccinale

Face à la remontée des cas de Covid-19, la ministre de la Santé en a appelé hier à l'intensification de la campagne vaccinale et à la «responsabilité citoyenne», excluant «pour l'instant» des mesures contraignantes.

«Nous sommes attentifs. Il y a une circulation du virus plus intense dans les pays européens, donc aussi en France», sous l'effet d'«un variant, BA.5, très transmissible mais dont les symptômes sont moins graves que ceux de variants historiques», a déclaré Brigitte Bourguignon devant la presse. 79 852 nouveaux cas ont été détectés lors des dernières 24h, selon Santé publique France.

Brigitte Bourguignon a aussi rappelé une «autre arme» anti-Covid, «les traitements antiviraux», invitant les personnes concernées à «s'adresser à leur médecin, à leur pharmacien».

Interrogée sur un éventuel retour de mesures sanitaires, comme l'obligation du port du masque dans les transports, la ministre a jugé qu'à ce stade, «les mesures actuelles suffisent si chacun s'y met». Elle a exhorté à «la responsabilité citoyenne (...) pour éviter une tension hospitalière supplémentaire».

La vaccination contre la Covid-19 a permis d'éviter 19,8 millions de morts

En effet selon l'étude, publiée dans The Lancet Infectious Diseases aujourd'hui , basée sur des données provenant de 185 pays et territoires, du 8 décembre 2020 au 8 décembre 2021. La vaccination contre la Covid-19 a permis d'éviter 19,8 millions de morts sur un potentiel de 31,4 millions au cours de la première année suivant l'introduction des vaccins en décembre 2021. 

Toutefois la Covid a entraîné l’impossibilité d’hospitaliser au moins trois millions de personnes depuis deux ans selon la FHF. Un nombre de déprogrammations jamais vu jusqu’ici en France et un retard difficile à rattraper.

"Au 23 juin 2022 à 14h00, 330 cas confirmés de variole du singe ont été rapportés en France"

La variole du singe continue sa progression : "Au 23 juin 2022 à 14h00, 330 cas confirmés de variole du singe ont été rapportés en France", a déclaré l'agence Santé Publique France.

L'OMS a appelé les pays à la vigilance et à la transparence face à une rare flambée dans le monde, 3 200 nouveaux cas. En attendant de décider si elle déclenche son plus haut degré d'alerte. 

 Le précédent bilan, mardi, faisait état de 277 cas, dont, pour la première fois, une femme. Dans le cas de cette "jeune femme", a précisé hier l'agence sanitaire, "le partenaire (non testé) a rapporté qu'il avait eu une éruption cutanée 3 semaines auparavant". Jusqu'à maintenant, la flambée actuelle de variole du singe, qui frappe une quarantaine de pays, concerne majoritairement mais pas exclusivement des hommes ayant eu des relations homosexuelles, sans lien direct avec des personnes de retour de zone endémique.

Parmi les cas investigués, 77% ont présenté une éruption génito-anale.

La maladie, jusqu'alors contenue dans une dizaine de pays africains, guérit d'habitude spontanément après deux à trois semaines. Sur l'ensemble des cas observés en France, il y en a "227 en Ile-de-France, 22 en Occitanie, 21 en Auvergne-Rhône-Alpes, 19 en Nouvelle-Aquitaine, 14 dans les Hauts-de-France, 14 en Provence-Alpes-Côte d'Azur, 6 en Normandie, 3 en Bretagne, 1 en Centre-val de Loire, 1 en Bourgogne-Franche-Comté, 1 en Pays de la Loire et 1 en Grand-Est", détaillent les autorités sanitaires.

Parmi les cas investigués, 77% ont présenté une éruption génito-anale, 73% une éruption sur une autre partie du corps, 71% une fièvre, 13 sont immunodéprimés. Aucun n'est décédé.

«On ne s'attendait pas à avoir un aussi grand nombre de cas. Et il est un peu difficile de voir quelle est la partie émergée de l'iceberg»

«Nous avons besoin que tous les pays restent vigilants et renforcent leurs capacités à prévenir la transmission du virus de la variole du singe. Il est probable que de nombreux pays auront manqué des occasions d'identifier des cas, y compris des cas qui n'ont pas voyagé récemment», a lancé le Dr Tedros. L'OMS juge probable que le nombre réel de cas soit supérieur, et considère que le virus devait déjà circuler avant la flambée actuelle - peut-être depuis 2017 - sans que sa transmission soit détectée.

«On ne s'attendait pas à avoir un aussi grand nombre de cas. Et il est un peu difficile de voir quelle est la partie émergée de l'iceberg», notamment parce que le dépistage n'est pas facile, a indiqué à l'AFP Philippe Duneton, directeur exécutif d'Unitaid, une organisation qui aide les pays pauvres à prévenir, diagnostiquer et traiter les maladies. «Il n'y a pas de tests faciles à utiliser pour dépister. Cela se fait essentiellement sur le plan clinique. Et donc un enjeu important est d'avoir des tests qui soient évidemment plus précoces et qui permettent de dépister les cas notamment dans les cas contacts», a-t-il expliqué.

 

Portrait de Albane Cousin

Vous aimerez aussi

Par JIM

Wuhan, le jeudi 28 juillet 2022 - Deux études publiées ce 26 juillet dans « Science » concluent que l’hypothèse la plus probable sur l’origine de la...

Une enquête a été ouverte pour déterminer les causes du décès samedi 6 août d'un jeune homme à Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne), qui aurait inhalé du...

Les laboratoires pharmaceutiques français vont encourir des sanctions plus lourdes qu'auparavant s'ils n'ont pas pris de mesures suffisantes contre...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.