Séquence émotions

Ciné week-end: Vice Versa, de P. Docter (sortie le 17 juin 2015)

A partir d'un simple moment de la vie d'une jeune fille ascendant WASP, les magiciens de Pixar ont mué en fins psychologues et ont concocté un scénario diablement intelligent, et admirablement pédagogique, pour nous expliquer comment nos émotions peuvent être à la fois nos pires ennemis et notre seul moyen d'adaptation face aux aléas de l'existence.

La génèse des stratégies de coping prend ainsi une dimension d'odyssée au cours de laquelle la Joie, émotion jusque là résidente principale du cerveau limbique de Riley, va devoir cohabiter avec sa Tristesse, et lui trouver des vertus inattendues. A l'issue de ce voyage intérieur, petits et grands pourront appréhender des notions parfois complexes et mieux comprendre comment les émotions permettent un filtrage et un stockage de nos expériences quotidiennes qui pourront évoluer vers la mémoire à long terme, les nimbes de l'oubli ou le préconscient...Sans oublier le rôle du sommeil paradoxal, le parasitage de la pensée intrusive, la formation des systèmes de croyance, le rôle vecteur de la pensée entre présent et passé, voire l'effraction traumatique.

Au-delà de la limpidité de l'histoire - au service d'une architecture si complexe - on ressort ébahis tant les trouvailles, l'humour et  les moments plus émouvants sonnent constamment justes, toujours signifiants mais jamais lourds. Et on ne peut qu'espérer que Vice Versa, malgré son titre bien mal choisi, accèdera rapidement au rang de chef d'oeuvre du film d'animation.

Source: 

Guillaume de la Chapelle

Portrait de Guillaume de la Chapelle

Vous aimerez aussi

Ciné week-end: Le Goût des Merveilles, de E. Besnard (sortie le 16 décembre 2015)
Ciné week-end: Janis, de A. Berg (sortie le 6 janvier 2016)
Ciné week-end: Moi, Daniel Blake, de K. Loach (sortie le 26 octobre 2016)

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.