Royaume-Uni : les junior doctors sortent le joker juridique

Une nouvelle stratégie dans un long conflit

Les junior doctors, en lutte contre la réforme de leur temps de travail, ont décidé d’utiliser une arme novatrice pour se faire entendre du gouvernement : l’action judiciaire, financée par le crowdfunding.

 

C’est un nouvel épisode dans un feuilleton social qui dure déjà depuis plusieurs mois outre-Manche. Les jeunes médecins anglais, en conflit avec le gouvernement pour la renégociation de leur contrat de travail, ont décidé de se tourner vers les tribunaux.

Il faut dire que le courant ne passe plus du tout entre les junior doctors et Jeremy Hunt, secrétaire à la santé en charge de la réforme. Celui-ci leur propose une augmentation du salaire de base contre une réduction des plages horaires payées en heures sup’. Le deal n’est pas du goût des intéressés, qui se sont lancés dans leur première grève depuis 1975.

Pour convaincre le ministre du bienfondé de leurs revendications, les jeunes médecins avaient déjà essayé l’humour, sans succès. Constatant l’échec des négociations, le gouvernement avait décidé en février d’imposer le nouveau contrat aux jeunes médecins.

Révision judiciaire

Quel recours reste-t-il alors à ces derniers ? La voie judiciaire. Le premier à dégainer a été la British Medical Association (BMA), principal syndicat de médecins du pays. « La BMA a entamé les procédures pour une révision judiciaire mettant en cause la légalité de la décision du secrétaire à la santé », déclarait la semaine dernière le Dr Johann Malawana, président de son comité jeunes médecins dans un communiqué.

Mais ce n’est pas tout. Just Health, groupe de médecins londoniens, a levé près de 120 000 £ (environ 150 000 €) en quelques jours sur la plateforme de financement participatif CrowdJustice. Leur objectif ? Couvrir les frais occasionnés par l’ouverture d’une procédure parallèle à celle de la BMA.

« Nous avons l’impression que l’imposition du contrat a été faite à la hâte, sans que […] les procédures soient respectées », explique dans The Independant le Dr Marie-Estella McVeigh, membre de Just Health. « Cela va exacerber la crise des ressources humaines dont nous souffrons déjà au NHS ».

Contester une réforme devant la justice : une stratégie que n’ont a priori pas encore tentée les médecins français.

Source: 

Adrien Renaud

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

La chambre disciplinaire l’a suspendu 6 mois
L’ISNI invite ses syndicats locaux à se prononcer sur une grève nationale des internes totale et illimitée à partir du 10 décembre 2019. Et demande...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.