Rougeole : la réserve sanitaire mobilisée

Le ministère des solidarités et de la santé a annoncé avoir mobilisé la réserve sanitaire pour trois mois, afin de renforcer les capacités d'investigation et de vaccination autour des situations de cas groupés de rougeole.
 
Cette mobilisation qui a démarré le 5 mars, et qui peut être renouvelée une fois, intervient alors qu'un foyer épidémique touche en particulier la station de ski de Val Thorens (Savoie) depuis fin janvier. Elle répond donc à la nécessité de "pouvoir investiguer rapidement toute situation de cas groupés" et de "vacciner rapidement toute personne ayant été en contact avec un cas de rougeole et éligible à cette vaccination", estime le ministère.
 
Au total, 288 cas de rougeole ont été déclarés depuis le 1er janvier sur un total de 50 départements, selon le dernier point de situation au 3 mars diffusé par Santé publique France. 90% des cas sont survenus chez des personnes non ou mal vaccinées
 
Les principaux foyers épidémiques "comportant un risque avéré en termes de santé publique" étaient à cette date en métropole : en Auvergne-Rhône-Alpes, avec 50 cas (36 suspects et 14 confirmés) à Val Thorens et 5 cas dans les vallées voisines (Savoie) ; en Occitanie, avec 19 cas dans une communauté des gens du voyage en Haute-Garonne et 8 cas dans les Pyrénées-Orientales ; en Provence-Alpes-Côte d'Azur (Paca), avec 13 cas (7 suspects et 6 confirmés) chez des enfants d'une école dans le Var.
 

37 cas à La Réunion

En outre-mer, 14 cas ont été déclarés depuis le 1er janvier à Mayotte, dont 10 confirmés et 6 importés. A La Réunion, ce sont 37 cas qui ont été déclarés depuis décembre 2018 dont 33 en 2019 (32 confirmés), avec reprise d'une transmission autochtone consécutive à des cas importés de Madagascar, des Comores ou de Mayotte et de l'île Maurice.
 
Santé publique France ajoute également que des cas de rougeole déclarés en Savoie ont été exportés vers d'autres régions et pays européens (Belgique, Ecosse et Danemark), notamment la Guadeloupe, département inclus dans la région OMS des Amériques qui avait éliminé la rougeole. De plus, parmi ceux déclarés en Paca, une exportation effective de cas a été enregistrée vers la Thaïlande et le Costa Rica et possiblement vers d'autres régions.
 
Le ministère de la santé du Costa Rica avait d’ailleurs annoncé le 20 février qu'une famille française était soupçonnée d'avoir importé la rougeole alors qu'aucun cas autochtone n'est survenu depuis 2006.
 
Selon Santé publique France, le nombre de cas enregistrés en France depuis le début de l'année est en recul par rapport à la même période en 2018 (288 cas vs 745 cas).
 
Malgré cette tendance à la baisse, la France est le 10e pays du monde ayant enregistré les plus fortes hausses de cas en 2018. Les autres étant, selon l’ONU, des pays émergents, en développement ou pauvres : Ukraine, Philippines, Brésil, Yémen, Venezuela, Serbie, Madagascar, Soudan et Thaïlande…
 
 

Source: 

Avec APM

Portrait de Julien Moschetti

Vous aimerez aussi

Amazon vient de retirer les contenus anti-vaccins de sa plateforme, à l’heure où une épidémie de rougeole alarmante frappe les États-Unis.  

Une méta-analyse, la première du genre, synthétise des données provenant de 37 études sur le burn-out, pour révéler qu’un médecin sur deux est en...

Exclu de son lycée pendant une épidémie de varicelle alors qu’il n’était pas vacciné, un ado américain avait porté plainte. Il a chopé la varicelle...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.