PU-PH et PH appellent à la grève des activités non médicales

Soutenus par le collectif Inter-Urgences, une dizaine de médecins hospitaliers du collectif Inter-Hôpitaux appellent à signer un projet de mention pour « sauver l'hôpital public ». Et à suspendre les activités non purement médicales, y compris les activités liées à la T2A.

Début septembre, nous vous annoncions que les médecins (1) rejoignaient le mouvement de grève porté par le collectif Inter-Urgences. Nouveau signe de convergence des luttes et d’élargissement du mouvement qui ne se cantonne plus désormais aux urgences : une dizaine de médecins hospitaliers (2) du collectif Inter-Hôpitaux viennent de lancer un projet de motion.

Soutenus par le collectif Inter-Urgences, ils appellent « à un mouvement d'ensemble de tous les professionnels de santé, dans tous les territoires pour sauver l'hôpital public afin qu'il puisse jouer pleinement son rôle de recours sur lequel peut s'appuyer la médecine de ville. »  

5 mesures fortes 

Plus de 1400 professionnels hospitaliers (chefs de services et responsables d'unités de soins, médecins hospitaliers, cadres de santé, infirmiers, aides-soignants, kinésithérapeutes, diététiciens, psychologues, agents hospitaliers, secrétaires, assistantes sociales...) ont déjà signé le texte qui exige un plan d'urgence pour l'ensemble des hôpitaux et la mise en œuvre des cinq mesures suivantes :

 
- la réévaluation des filières de soins, nécessitant l'ouverture de lits pour l'aval des urgences et pour l'aval des soins aigus pour les patients qui ne peuvent pas poursuivre leurs soins au domicile ;
- l'embauche en nombre suffisant de personnels soignants, de travailleurs sociaux et de secrétaires, en fixant des quotas minimaux de sécurité pour chaque unité de soins, après une évaluation précise actualisée de la charge de travail ;
- la revalorisation des salaires en particulier des aides-soignantes, des infirmières, des paramédicaux, des psychologues, des secrétaires, des manipulateurs radios, des assistants sociaux … et des jeunes médecins ;
- l'instauration d’une enquête annuelle dans chaque établissement sur le bien-être au travail dont les résultats doivent être rendus publics et être suivis d’actions concrètes ;
- la révision du mode de financement pour que chaque service dispose d'un budget annuel cogéré avec l'administration, permettant de répondre aux besoins et de s’adapter à l'évolution de l'activité et des thérapeutiques.
 
Et le texte de conclure : « En attendant la mise en œuvre de ces mesures urgentes pour sauver l'hôpital public, nous décidons de suspendre nos activités non purement médicales, y compris les activités liées à la T2A, aujourd'hui décriée par la ministre, mais toujours en place. » 
 
Si ces mesures vous parlent vous pouvez, en tant que professionnel hospitalier, signer le projet de motion en remplissant ce rapide questionnaire en ligne, ce qui permettra de recueillir les avis et les intentions des personnels hospitaliers dans le cadre de ce mouvement élargi, en lien avec le collectif Inter-Urgences.
 
(1) L'association des médecins urgentistes de France (Amuf), le SNPHARe, Jeunes Médecins, le Syndicat national des médecins hospitaliers (SNMH), Action praticiens hôpital (APH) ou encore le Printemps de la psychiatrie.
 
(2) Premiers signataires :
Dr Sophie CROZIER, service de neurologie, CHU Pitié Salpêtrière, Paris
Dr Anne GERVAIS-HASENKNOPF, hôpital Bichat, APHP, Clichy
Pr André GRIMALDI, service de diabétologie CHU Pitié Salpêtrière, Paris
Pr Agnès HARTEMANN , chef de service de diabétologie CHU Pitié Salpêtrière, Paris
Dr Joëlle LAUGIER, Responsable de l'UF d'Alcoologie, Hôpital Delafontaine, Saint-Denis
Pr Véronique LEBLOND, chef du service d’Hématologie CHU Pitié Salpêtrière, Paris
Pr Philippe LEVY, Chef de Service de Pancréatologie-Gastroentérologie, Hôpital Beaujon, Clichy.
Dr Matthieu LAFAURIE, chef d’UF d’infectiologie transversale, Hôpital Saint-Louis, Paris
Pr Antoine PELISSOLO, chef de service de psychiatrie, Hôpital Henri-Mondor, Créteil
Dr Christophe TRIVALLE, chef de service de gériatrie Hôpital Paul Brousse, Villejuif
Pr Jean-Paul VERNANT, service d’Hématologie CHU Pitié Salpêtrière, Paris
Portrait de Julien Moschetti

Vous aimerez aussi

Les résultats d’une expérience anglaise ouvrent de nouvelles pistes
Action Praticiens Hôpital (APH) et Jeunes Médecins soutiennent la journée de mobilisation contre le projet de réforme de la fonction publique qui se...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.