Présidentielle : l’Ordre entend peser sur les débats

Le Cnom fait feu de tout bois

L’Ordre présentait aujourd’hui un rapport listant les 1001 recettes pour améliorer l’offre de soins dans les territoires. Son mantra : faire confiance aux médecins. Une initiative de plus dans l'offensive ordinale destinée à influer sur la présidentielle.

Ceux qui voient encore dans le Cnom une institution poussiéreuse chargée d’arbitrer des bisbilles picrocholines entre confrères grisonnants vont devoir se mettre à jour. Plus que jamais, l’Ordre a décidé de peser dans le débat public. Dernière illustration en date : un rapport présenté aujourd’hui, intitulé Améliorer l’offre de soins : initiatives réussies dans les territoires. Ce document entend démontrer que pour favoriser l’accès aux soins, il suffit de… laisser les médecins de terrain s’organiser.

« Oui, des solutions existent, nous en avons été les premiers annonciateurs », clamait ce matin le Dr Patrick Bouet, président du Cnom. « Mais ce n’est pas en plaquant des modèles nationaux sur des territoires que nous apporterons la réponse aux problèmes spécifiques de ces territoires. »

Le laisser-faire à la mode du Cnom

Laisser les solutions émerger de la base, d’accord, mais lesquelles ? Le Dr François Arnault, délégué général aux relations internes chargé d’élaborer le rapport du Cnom, n’est pas allé chercher des mécanismes inédits. Il a notamment choisi de mettre l’accent sur le développement des maisons ou pôles de santé pluridisciplinaires, sur celui des terrains de stage ambulatoire, sur l’essor de la télémédecine… Bref, des mécanismes au goût de réchauffé assez prononcé.

Mais cela importe peu, à en croire les responsables ordinaux pour qui le discours importe moins que la méthodes. « Partout où des initiatives ont réussi, l’ensemble des partenaires étaient aux manettes », indiquait ce matin François Arnault. En un mot : ce sont les médecins qui doivent décider eux-mêmes de ce qui est bon pour leur territoire.

Eh, les candidats, vous entendez ?

Un message qui cadre bien avec la dynamique dans laquelle s’inscrit l’Ordre en ces temps de campagne présidentielle. Il y a deux semaines, Patrick Bouet présentait en effet la réforme que son institution souhaite pour le secteur de la santé. Au menu : décentralisation, simplification, organisation territoriale… Dix propositions pour ce qui ressemble à une déclaration d’indépendance !

Mais ce n’est pas tout : jusqu’à la fin de la semaine, les médecins sont invités à voter en ligne pour sélectionner cinq de ces dix propositions, qui seront soumises aux concurrents à l’élection présidentielle. Leur réponse sera diffusée lors d’un grand rendez-vous politique organisé le 17 mars. Pour participer au choix des mesures sur lesquelles plancheront les candidats, c’est par ici !

Source: 

Adrien Renaud

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

Presse auscultée. Professeur émérite et ancien chef du service ophtalmologie à l’hôpital parisien Lariboisière, le Pr Alain Gaudric réclame dans...
Le tweet a fait du bruit sur la toile. En France, mais aussi à l’étranger. « Les forces de l’ordre m’obligent à retirer ma blouse sur laquelle...
Pas de passeport français pour l'infirmière libanaise qui bosse trop !
Pour avoir travaillé 271 heures mensuelles, une infirmière a vu son dossier de naturalisation rejeté. De nombreux médecins s'en sont offusqués sur le...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.