Pitié-Salpêtrière : les gilets jaunes ont choisi le meilleur hôpital !

La Pitié-Salpêtrière est le meilleur hôpital de France, selon le magazine américain Newsweek. On comprend mieux pourquoi les gilets jaunes se sont réfugiés dans son enceinte !  Décryptage surréaliste.
 

L’énigme est enfin résolue ! Ce n’est pas un hasard si les gilets jaunes ont pénétré le 1er mai dans l’enceinte de la Pitié-Salpêtrière. Il ne s’agissait pas d’une « tentative d’intrusion violente dans le service de réanimation chirurgicale », comme l’affirmait mercredi Martin Hirsch, pris en flagrant délit de mensonge.
 
Comme l’ont révélé par la suite les médias dignes de ce nom, y compris What’s up Doc évidemment, les manifestants se sont réfugiés au pied des immeubles de l’établissement pour échapper aux lacrymogènes et aux charges policières. Mais aussi, peut-être, sans doute, certainement avec un zest de doute, volontairement ou pas, consciemment ou inconsciemment, fake news ou pas, (oui, oui, cette phrase est bientôt terminée), pour être sûrs de pouvoir se faire soigner, en cas de blessures, dans le meilleur hôpital de France !
 
La Pitié-Salpêtrière est en effet considérée comme le meilleur établissement hospitalier français, d’après le magazine américain Newsweek, qui vient de publier son classement mondial des meilleurs hôpitaux du monde.
 
Pour ce faire, Newsweek s’est associé à la société d’études de marché Statista Inc., afin de passer en revue un millier d’hôpitaux dans onze pays à travers le monde : USA, Canada, Allemagne, France, Grande-Bretagne, Suisse, Corée du Sud, Japon, Singapour, Australie et Israël.

La Mayo Clinic en tête

Des pays principalement sélectionnés « sur la base du niveau de vie-espérance de vie, de la taille de la population, des hôpitaux et disponibilité des données », expliquent les auteurs de l’étude, qui s’est focalisée sur les établissements, public ou privés, de plus de cent lits.

Premier du classement ? Un hôpital américain, pardi ! La Mayo Clinic de Rochester (Minnesota), également classée en 2018-2019 meilleur hôpital des États-Unis par le magazine US News & World Report. Ses médecins ont notamment la particularité de percevoir leur salaire indépendamment du volume des patients, ce qui leur permet de passer plus de temps avec eux sans avoir à se soucier des contraintes horaires.

Suivent dans le classement : la Cleveland Clinic, où a été effectuée une greffe de 80 % du visage en 2008, le Singapore General Hospital, qui est à la pointe de la recherche clinique, ou l’hôpital Charité (Berlin) qui emploie plus de la moitié des prix Nobel allemands de médecine et de physique.

4 américains dans le top 10

Aucun établissement français ne figure dans le top 10 qui est dominé par ces ultra-chauvins d’Américains avec quatre représentants. En attendant un classement mondial made in France pour mettre les points sur les i, les Français pourront toujours se consoler en se disant que huit CHU et trois des hôpitaux privés figurent dans le top 100 de Newsweek.
 
Voici la liste des heureux élus :
 
Les huit CHU tout d’abord : l’hôpital Claude-Huriez (Lille), l’hôpital Cochin (Paris - AP-HP), l’hôpital de la Timone (Marseille), l’hôpital Henri-Mondor (Créteil - AP-HP), l’hôpital Purpan (Toulouse), l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière (Paris - AP-HP), le Groupe hospitalier Pellegrin (Bordeaux), le centre hospitalier de Lyon Sud.
 
Et trois établissements privés : l’hôpital européen (Marseille), le Groupe hospitalier Saint-Joseph (Paris), la clinique Pasteur de Toulouse.
 
Selon les dernières informations dont nous disposons, des milliers de gilets jaunes armés jusqu’aux dents seraient, à l’instant même où nous écrivons ces lignes, en train de pénétrer dans l’enceinte de chacun de ces 11 établissements, afin de prendre en otage leurs directions. On attend le démenti de Christophe Castaner pour vous confirmer qu’il s’agissait bien d’une fake news.
 

Une méthodologie originale : 

Le classement international a été établi à partir d’une liste préétablie de plusieurs milliers d’hôpitaux (d’une capacité d’au moins 100 lits) choisis parmi 11 pays développés, explique Capital. Les États ont notamment été choisis en raison de leur niveau de vie et de leur espérance de vie élevée. Le classement a ensuite été établi à partir de trois sources. Il a d’abord été demandé à près de 40 000 professionnels de santé et directeurs d’hôpitaux de désigner les meilleurs centres à leurs yeux. Puis a été récolté l’avis des patients sur les soins reçus dans les hôpitaux, notamment à travers les sondages réalisés par les compagnies d’assurance. Enfin, ont été pris en compte plusieurs indicateurs de performance, comme par exemple le nombre de patients par médecins ou infirmiers. Ces données ont permis de calculer un score pour chaque hôpital et d’établir un classement.

 

Portrait de Julien Moschetti

Vous aimerez aussi

Les études de médecine discriminent

Le Dr Nabil-Iosif Morad, médecin grec d’origine syrienne, est le maire de la ville d’Andravida-Kyllini (27 000 habitants). Il y a construit...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.