ORNI* : nouvelle technique d’extraction italienne

De l’obscurité jaillit la lumière

Des félicitations sont de rigueur pour une équipe de gastros italiens de Milan, qui sont parvenus à retirer un sextoy bien calé dans le rectum d’un homme de 31 ans. Ils diffusent leur technique innovante dans un BMJ Case Report.

60 cm. Certains aiment tester leur limites. Et, tant que ça passe, pourquoi ne pas pousser le bouchon un peu plus loin ? C’est sans doute ce que s’est dit un Italien de 31 ans, admis aux urgences de l’hôpital Niguarda de Milan après qu’un « corps étranger » de 60 cm – ie un gros gode en caoutchouc – se fut logé dans son côlon sigmoïde. Ou alors ne s’agit-il que des conséquences d’une chute malencontreuse.

Ne parvenant pas à l’extraire manuellement lui-même, et après 24 heures d’attente et l’apparition de légères douleurs abdominales, il a eu la bonne idée de laisser faire des professionnels. À l’observation des clichés radio aux urgences, il a rapidement été envoyé vers l’unité d’endoscopie.

Crédit photo : Tringali, A. et al./BMJ Case Reports, 2018

Pousser la réflexion un peu plus

L’équipe qui l’a pris en charge raconte ses errements thérapeutiques dans un BMJ Case Report. Ils ont tenté les approches « standard » : ils ont essayé de l’attraper avec une anse à résection souple, de le déplacer avec un ballon ou encore de le saisir avec un forceps. Sans succès.

La rigidité, l’aspect lisse et la taille de l’objet ont fait échouer ces tentatives et laissé les praticiens dans l’obscurité. Se refusant à envoyer l’homme en chirurgie, ils tentent une dernière approche salvatrice. Les médecins ont construit un instrument composé d’un petit câble enfilé dans un cathéter à stent « pour créer un noeud coulant », expliquent-ils dans leur article.

Crédit photo : Tringali, A. et al./BMJ Case Reports, 2018

Endoscopie de cow-boy

« Nous sommes finalement parvenus à extraire l’objet sous endoscopie, en attrapant la face distale du godemiché avec ce fil de guidage en guise de lasso », précisent les médecins, avant de conclure. « Nous suggérons cette nouvelle technique comme une option valide pour retirer les corps étrangers du colon et du rectum, lorsque les méthodes endoscopiques standard échouent ».

Finalement, l’histoire est plutôt belle : un patient soigné sans procédure (trop) invasive et sans séquelle durable, et des médecins qui jettent les fondements d’une nouvelle technique. Ils auraient même reçu un petit mot du patient, les remerciant d’avoir cherché et trouvé un moyen d’éviter une opération pour résoudre ce « problème embarrassant ».

* Objet rectal non identifié

Crédits photo : Tringali, A. et al./BMJ Case Reports, 2018
Source: 

Jonathan Herchkovitch

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.