Michael Mosley, le Michel Cymes britannique retrouvé mort au bord de la mer en Grèce

Article Article

Le médecin Michael Mosley, visage familier des téléspectateurs britanniques, a été retrouvé mort sur l'île grecque de Symi en mer Egée où il avait disparu jeudi, ont indiqué dimanche la police locale et ses proches.

Michael Mosley, le Michel Cymes britannique retrouvé mort au bord de la mer en Grèce

© Capture Sky News 

"Des personnes sur un bateau ont vu un corps près d'une côte rocheuse", avait déclaré à l'AFP Petros Vassilakis, le chef de la police de la région de l'Egée du sud, avant d'indiquer qu'il s'agissait bien de Michael Mosley.

"Je suis dévastée d'avoir perdu Michael, mon merveilleux, drôle, gentil et brillant mari", a confirmé par la suite son épouse Clare Bailey Mosley, qui s'est dit "si chanceuse d'avoir pu partager cette vie" avec lui.

"Nous sommes très reconnaissants envers les personnes extraordinaires qui ont travaillé sans relâche pour essayer de le retrouver, (...) de l'aube au crépuscule, sans même qu'on le leur demande", a-t-elle ajouté.

La médecin légiste écarte la l’acte criminel

Une équipe de la chaîne publique grecque ERT était en train de filmer la zone où a disparu cet homme de 67 ans, connu pour ses conseils novateurs sur l'alimentation, quand elle a aperçu un corps.

"En regardant le matériel qu'il avait pris, (le cameraman) a vu que quelque chose d'étrange se trouvait près de la clôture, à 50 m de la mer", a raconté un journaliste d'ERT à l'antenne.

"Nous avons découvert (...) qu'il s'agissait bien de cet homme (...) Il était en position couchée" sur le dos, a précisé ce journaliste, Aristides Miaoulis.

"Il s'agit du corps du journaliste que nous recherchions depuis plusieurs jours", a également indiqué sur cette chaîne le maire de Symi, Lefteris Papakalodoukas, qui se trouvait avec l'équipe de télévision.

Dans un premier temps, la médecin légiste, Despina Nathena, a exclu l'acte criminel, a rapporté l'ERT. "Cependant, la septicémie est très avancée et elle ne peut pas déterminer la cause exacte de la mort, ni s'il est tombé des rochers", selon l'ERT.

Un homme qualifié de brillant vulgarisateur 

Les autorités grecques avaient annoncé vendredi intensifier leurs recherches, pour la troisième journée consécutive, afin de tenter de retrouver le médecin et journaliste de 67 ans, connu pour ses apparitions régulières dans les émissions "The One Show" de la BBC et "This Morning" sur ITV.

Michael Mosley était également réalisateur de documentaires et auteur de nombreux livres sur le régime méditerranéen ou encore le jeûne intermittent.

La directrice des contenus de la BBC, Charlotte Moore, a rendu hommage à un "brillant créateur et diffuseur de programmes scientifiques, capable de simplifier les sujets les plus complexes", dont l'approche "divertissante et accessible a été appréciée par le public du monde entier".

Saleyha Ahsan, coprésentatrice de Michael Mosley dans l'émission de la BBC "Trust Me, I'm A Doctor", a déclaré que son collègue avait une "passion pour l'explication de la science à un public plus large".

"Rendre la science accessible à tout le monde, pas seulement à une niche scientifique, mais à tout le monde", a déclaré cette médecin à la BBC News.

Des fouilles compliquées à cause de la zone avec une forte densité de rochers 

La femme de Michael Mosley avait averti la police de sa disparition mercredi soir après qu'il soit parti seul en promenade et n'était pas rentré.

Jeudi matin, la police locale avait officiellement annoncé sa disparition et les pompiers avaient envoyé un hélicoptère pour contribuer aux recherches. Ses enfants s'étaient également rendus sur les lieux pour participer aux recherches.

https://www.whatsupdoc-lemag.fr/article/triste-nouvelle-pour-la-communaute-medicale-un-chirurgien-du-havre-retrouve-mort-dans-les

La zone où le présentateur a disparu est considérée comme "difficile car elle est assez rocheuse", avait souligné jeudi le maire de Symi, selon le quotidien grec Kathimerini.

L'île proche de Rhodes, en face des côtes turques, est en proie en outre à de fortes chaleurs, comme de nombreuses régions grecques.

Avec AFP 

Les gros dossiers

+ De gros dossiers