Marseille : tirs de carabine à l'internat

Deux internes blessés

Lors d’une soirée organisée à l’internat de l’hôpital de La Timone (AP-HM), les internes présents ont essuyé une dizaine de tirs. Un voisin a été arrêté.

Le 3 août dernier, une cinquantaine d’internes de pharmacie et de médecine profitaient de leur soirée de vendredi, lors d’un repas. Certains se trouvaient sur la terrasse de l’internat, alors que le mercure avait dépassé les 34 °C dans la journée.

Un peu après 22h30, deux d’entre eux ont été touchés par des plombs, rapporte la police. Une « dizaine de tirs » auraient été décomptés, précise le Syndicat autonome des internes des Hôpitaux de Marseille (SAIHM) dans un communiqué publié samedi.

Un interne dans un état grave

Deux internes en médecine et en pharmacie ont été touchés. La première n’a été que légèrement blessée dans le dos et son état de santé n’est pas inquiétant. « Nous sommes malheureusement beaucoup plus inquiets pour un second interne touché au niveau du cou, dont le pronostic vital ne semble plus engagé ce matin après une prise en charge extrêmement rapide au bloc opératoire », ajoute le SAIHM.

Les forces de l’ordre dépêchées sur place ont interpellé un voisin de l’internat, auteur des tirs de carabine. Il aurait déclaré avoir été « excédé par le bruit », d’après la police. Le bilan aurait pu être plus lourd, dans cet établissement qui abrite une centaine de résidents. Une cellule de soutien psychologique a été mise en place par le SAIHM.
 

Ce n’est pas la première fois que la sécurité à l’hôpital de La Timone est mise en cause. Le 9 juillet 2017, une interne avait été agressée à dans l’enceinte de l’internat, dans les escaliers menant à sa chambre. L’agresseur s’était introduit par la porte d’entrée qui ne fermait plus depuis six mois.
 
Crédit Photo © AP-HM
Source: 

Jonathan Herchkovitch

Portrait de Jonathan Herchkovitch

Vous aimerez aussi

La démocratie sanitaire à l'honneur
40 propositions pour refonder le système de santé Francais

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.