Loi de bioéthique : le médecin utilisant l’IA devra informer son patient

Presse auscultée. Adoptée le 15 octobre, la loi sur la bioéthique impose au médecin utilisant l’intelligence artificielle (IA) d’en informer son patient.

Lorsqu’un médecin utilise une intelligence artificielle (IA) « pour des actes à visées préventive, diagnostique ou thérapeutique », il aura l’obligation d’en informer son patient, selon l’article 11 de la loi sur la bioéthique adopté le 15 octobre en première lecture par les députés, rapporte Le Figaro
 
Une « garantie humaine en santé » dont se réjouit David Gruson, membre du comité de la chaire santé de Sciences Po et directeur du programme santé du groupe Jouve : « L’innovation fondamentale est que le principe de garantie humaine introduit un certain degré de supervision de l’algorithme ainsi qu’un principe général de traçabilité, donc un certain contrôle qualité de l’IA ».
 
Pour lire l’intégralité de l’article, cliquez ici.

Portrait de La rédaction

Vous aimerez aussi

Le caractère principal du médecin malade réside dans le refus de ses symptômes. Il est souvent un malade grave, car sa prise en charge intervient sur...
Les "déserts médicaux" ont des effets "indéniables" sur le droit fondamental à la santé, a alerté le Défenseur des droits dans son rapport d'activité...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.