L'inspecteur du travail qui voulait imposer des masques au travail a été sanctionné

La sanction est tombée pour Anthony Smith, inspecteur du travail de la Marne. Il reçoit une sanction de déplacement d’office. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que cette décision remet de l’huile sur le feu.

La ministre du Travail, Élisabeth Borne, a rendu son verdict concernant le cas Anthony Smith. L’inspecteur du travail se verra écoper d’une sanction de déplacement d’office. Une décision qui indigne les collègues d’Anthony, qui expriment leur colère dans un communiqué de presse. 

Souvenez-vous, Anthony Smith, c’est cet inspecteur du travail rémois, qui avait été suspendu le 15 avril 2020. Les raisons ? Il avait exigé la mise à disposition d’équipements de protection individuelle (notamment des masques) contre la Covid-19, au bénéfice de salariés d’une association d’aide à domicile du bassin rémois. Un conseil de discipline avait eu lieu le 21 juillet, et la décision revenait à Madame la ministre du Travail. 

Cette décision creuse l’écart entre les inspecteurs du travail et le ministère. Le soutien à Anthony a jusqu’à maintenant été infaillible, et ne compte pas s’arrêter là. Dans son communiqué, l’intersyndicale CGT-SUD-FSU-FO-CNT demande le retrait de cette sanction. De plus, elle appelle « tous les collègues présents dans les services en cette période de congés à se rassembler et à interpeller la hiérarchie pour manifester leur refus de cette sanction inique ». La bataille entre les deux partis n’est pas terminée.

Portrait de Mélanie Philips

Vous aimerez aussi

En août dernier, le Samu ne s'était pas déplacé au domicile d'un quadragénaire, entrainant son décès. Un rapport fait par l'ARS  Grand Est pointe de...
Une femme médecin sur six a été victime de harcèlement sexuel de la part d’un collègue au cours des six dernières années, selon une enquête sur le...
Les députés esquissent ce que seront les futurs hôpitaux de proximité
Toujours dans le cadre de l’examen des amendements à la future loi santé en commission des affaires sociales, les députés ont esquissé les contours...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.