Le détail du plan de revalorisation des salaires des médecins hospitaliers

Le syndicat Jeunes médecins a mis en ligne les propositions "confidentielles" du ministère des Solidarités et de la santé sur la revalorisation des salaires et des carrières des praticiens hospitaliers. 

« 100 balles par mois. That’s all. #bullshitmode activé. » Présent lors de la réunion de ce lundi 29 juin, le syndicat Jeunes médecins, comme les autres syndicalistes présents, est sorti dépité de cette réunion. Aussi, dans un souci de transparence, le syndicat Jeunes médecins, « afin de vous faire connaître ce à quoi le Ministère de la Santé pense comme mesures d’attractivité pour l’hôpital public » a décidé de mettre en ligne les documents « confidentiels » de proposition de revalorisation des carrière et des salaires des praticiens hospitaliers concoctés par le ministère des Solidarités et de la Santé.

Dans ce document intitulé « Document de travail préparatoire sur les personnels médicaux », le ministère de la santé propose dans un premier temps de mieux reconnaitre l’engagement dans le service public hospitalier en augmentant de 22% la prime de service public exclusif pour la porter à 600 euros à destination des praticiens ayant moins de 15 années de service public exclusif, et à 900 euros (soit une augmentation de 28%) pour ceux ayant plus 15 années de service public exclusif. « Une première tranche de la revalorisation de l’IESPE sera mise en œuvre en 2021 », ajoute le ministère de la Santé.
La deuxième mesure actée dans ce document est la réévaluation des grilles de rémunération des praticiens hospitaliers. « La rémunération des praticiens hospitaliers constitue aujourd’hui un frein au recrutement en début de carrière et les perspectives d’évolution au sein de la grille de rémunération ne sont pas propices à une fidélisation de ces personnels », édicte le ministère de la Santé. Et d’ajouter : « les parties prenantes souhaitent engager la révision des grilles de rémunération des praticiens hospitaliers à compter du 1er janvier 2021 ».
Le ministère de la santé complète en ajoutant que les grilles sont réévaluées avec la suppression des trois premiers échelons de la grille. Il est aussi proposé la revalorisation des gardes, mais uniquement les week-ends et les jours fériés, de +20%. L’indemnité de temps de travail additionnel (TTA) serait aussi valorisé de 20%, pour mieux rémunérer les astreintes « générant des déplacements sur site ».
Ces premières mesures constituent les principales mesures de revalorisations salariales proposées.

15 mesures

Mais le document en question comporte en fait 15 mesures. La mesure 3 reprend une proposition annoncée dans le cadre de « Ma santé 2022 », qui est la simplification du statut de praticien contractuel. Le document liste ensuite 3 mesures de gestion des ressources humaines, déjà annoncées, là aussi, dans le cadre de « Ma santé 2022 » : généralisation des entretiens de carrière, reconnaissance des activités non cliniques par des valences, reconnaissance des passerelles entre spécialités. En matière de formation, le ministère de la santé propose la mise en place d’un plan national de formation, la simplification du développement professionnel continu, et la mise en place de formation au management.
Le ministère a aussi pensé à des mesures favorisant l’exercice mixte, comme la mise en place de passerelles entre public et privé, et le renforcement des mesures de contrôle de la rémunération des médecins intérimaires. Les dernières mesures proposées tendent à restaurer le travail collectif, comme la systématisation des réunions de service, ou le bon fonctionnement des commissions régionales paritaires. Enfin, il est aussi prévu de rendre obligatoire une visite médicale régulière pour les praticiens. Prochaine réunion jeudi prochain.

Portrait de Jean-Bernard Gervais

Vous aimerez aussi

Le Dr Gérald Kierzek n'est pas d'accord avec le président de la FHF, au sujet du plan Urgences pour l'hôpital, et le fait savoir. 
Face à la saturation de l’accès aux psychiatres hospitaliers et libéraux, le remboursement des consultations de psychologues par l’Assurance Maladie...
Bien vivre sa relation avec l'hôpital public

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.