La retraite universelle ? "Inacceptable" pour la CSMF

La retraite universelle « n’est pas adaptée à l’exercice libéral » et est « source, pour les médecins libéraux, d’une rétrogradation sociale », selon la CSMF qui vient de faire part de ces principales inquiétudes sur la réforme des retraites.
 

Après le SML et l’UFML-S, c’est au tour de la CSMF de réagir dans un communiqué aux annonces du Premier ministre sur la réforme des retraites. Celui-ci a notamment déclaré que « les réserves resteront dans les caisses des professionnels concernés ».
 
En guise de mise en bouche, le syndicat considère que « la note est particulièrement salée et terriblement injuste » envers les médecins libéraux, car c’est « une profession qui a été si vertueuse depuis des années pour gérer ses retraites et qui a accumulé des réserves importantes ».
 
Une profession qui serait « paradoxalement moins bien traitée que certains régimes spéciaux d’entreprises publiques pourtant très déficitaires (et qui sont l’objet de toutes les attentions de l’État) », ce que la CSMF juge « inacceptable ».

Trois points anxiogènes 

Et de citer les trois points majeurs qui restent anxiogènes pour le syndicat. Tout d’abord, même les réserves accumulées restent à notre profession, « la CARMF disparait et nous ne savons toujours pas qui va les gérer. Il serait bien entendu inacceptable qu’elles ne le soient pas par les médecins libéraux », avertit la CSMF.
 
Pire : « Nous savons que nos cotisations baisseront de 25% mais nos pensions, quant à elles, baisseront de 33%... » C’est donc « le nivellement par le bas », estime le syndicat qui ajoute que « la valeur du point sera gérée par les partenaires sociaux sous tutelle de l’État avec une sous-représentativité des professions libérales (qui pourtant sont les seules à ce jour à avoir des réserves excédentaires !!!). »
 
Bilan des comptes : la retraite universelle « n’est absolument pas adaptée à l’exercice libéral » et « ne préfigure en rien un retour à l’équilibre financier à moyen ou long terme », juge sévèrement la CSMF qui va même jusqu’à dire qu’elle est « source, pour les médecins libéraux, d’une rétrogradation sociale ».

Telles sont les aiosns pour lesquelles la CSMF « appelle la profession à se mobiliser contre cette réforme ».

Portrait de Julien Moschetti

Vous aimerez aussi

Les assignations abusives pleuvent (comme des cordes) dans toutes les régions de France depuis le début de la grève des internes, ce 10 décembre....
Enquête « Médecins et préjugés »
Suite aux annonces d’Agnès Buzyn que nous avons notamment interviewée à propos de la grève des internes, les syndicats d’internes ont réagi. De...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.