La reconnaissance faciale, au secours de l’hôpital ?

Presse auscultée. Aide au diagnostic, triage des patients, services de e-santé pour les malades… La reconnaissance faciale se fait peu à peu une place dans les centres hospitaliers du monde entier.
 

Tic tac, tic tac… Rejetée, décriée et parfois espérée, la reconnaissance faciale s’apprête à changer nos sociétés. À commencer par nos hôpitaux ! À côté des stéthoscopes, des brancards et des blouses de médecins, la reconnaissance faciale s’y fait une place. Au programme ? Une simplification de certains diagnostics comme les maladies coronariennes ou les maladies génétiques. « Une équipe de chercheurs chinois a développé un algorithme d’intelligence artificielle qui permet de déterminer le risque de maladie coronarienne d’une personne à partir de l’examen de plusieurs photos de son visage. », détaille notamment Techtomed. Une optimisation du parcours dans les centres hospitaliers notamment grâce à des caméras thermiques. « En Chine, les hôpitaux de Shanghai ont appliqué un système de reconnaissance faciale et un contrôle de température aux entrées », ajoute nos confrères. Ou encore un apport certain de services pour les patients qui souhaiteraient accéder en un battement de cils à des applications de e-santé. « La NHS au Royaume-Uni a déployé un module de reconnaissance faciale au sein de ses applications mobiles pour faciliter l’accès aux patients à un certain nombre de services : rendez-vous médicaux, accès aux dossiers médicaux ou le renouvellement des ordonnances. », précise-t-il. Pour en savoir plus, cliquez ici !
 

Portrait de Julia Neuville

Vous aimerez aussi

Ségur de la santé, PLFSS, fermetures de lits… Depuis de nombreux mois, la colère des soignants enfle en France. Le 21 janvier prochain, la Fédération...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.