Elisabeth Borne compte demander des efforts aux Labos pour stabiliser le budget de la Sécu

Article Article

Le PLFSS est présenté aujourd’hui par Elisabeth Borne. Elle a déclaré ce matin sur BFMTV et RMC qu'elle allait « demander des efforts aux laboratoires pharmaceutiques ».

Elisabeth Borne compte demander des efforts aux Labos pour stabiliser le budget de la Sécu

Le budget de la Sécu pour 2023 « demande des efforts aux laboratoires pharmaceutiques », a indiqué aujourd’hui la Première ministre Elisabeth Borne, mettant en avant leur « chiffre d’affaires important du fait de la crise sanitaire ».

La Première ministre n’a pas précisé le montant, ni les modalités de cette contribution, mais « ils mettront la main à la pâte » a-t-elle insisté. « On peut tous constater qu’ils ont réalisé un chiffre d’affaires important du fait de la crise sanitaire et donc aujourd’hui, je pense que c’est important qu’ils participent à l’effort ». Bien qu'elle n'ait précisé ni le montant ni les modalités de cette contribution.

Car la question de la « régulation des dépenses des produits de santé » est un chapitre important de l'avant-projet de loi. Avec la fin promise prochainement de la crise du Covid, une cure de rigueur se profile pour l'assurance maladie. Ces trois dernières années, le Covid et le « Ségur de la santé » ont fait bondir les dépenses de plus de 20%, à près de 245 milliards d'euros.

Cela permet au gouvernement d'afficher ainsi une forte baisse du déficit de la Sécu à 6,8 milliards en 2023

Le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2023 prévoit donc une « progression sensiblement moins rapide » dans un proche avenir. Pas dès l'an prochain, puisque le texte fixe un objectif de dépenses d'assurance maladie (Ondam) à 3,7%, sans compter l'enveloppe dédiée à la crise sanitaire (une provision de 1 milliard pour les tests et les vaccins).

Cela permet au gouvernement d'afficher ainsi une forte baisse du déficit de la Sécu à 6,8 milliards en 2023, contre 17,8 milliards d'euros en 2022. Cette amélioration profiterait essentiellement à la branche maladie, dont les pertes se réduiraient https://www.whatsupdoc-lemag.fr/article/le-deficit-de-la-secu-baissed'environ 20 milliards cette année à 6,5 milliards l'an prochain.

Selon le document consulté par l'AFP, cette baisse est en partie « permise par les mesures de régulation et les économies, s'élevant à un total de 1,7 milliard d'euros ». Les pertes devraient ensuite continuer de se réduire à un rythme beaucoup plus modéré, pour s'établir à 2,6 milliards en 2026.

Avec AFP

 

0 commentaires (s)

Les gros dossiers

+ De gros dossiers