Ébola : les jeunes médecins congolais ne sont pas des jambons

Un collectif de jeunes médecins congolais a fait connaitre son agacement face au dénigrement dont ils sont victimes de la part d'un des principaux candidats à la présidentielle, Martin Fayulu. 

Dimanche 9 décembre, de jeunes médecins congolais, excédés par les propos d'un candidat à la présidentielle Martin Fayulu ont formé un collectif et publié un communiqué furibard. Raison du courroux : le candidat a promis, lors d'un meeting à Beni,  de "chasser Ebola", en faisant appel aux médecins internationaux. "Nous avons été magistralement déçus et étonnés de la légèreté de pareille déclaration émise de la part d'un candidat président de la République d'un pays-continent comme la République démocratique du Congo [...] de ce fait le candidat Fayulu a étalé sa méconnaissance de nos institutions et de nos personnes ressources que nous envie le monde entier en matière de lutte contre cette pandémie", a répondu le collectif de jeunes médecins. 

Éminents professionnels de santé congolais

La République démocratique du Congo peut en effet se targuer d'avoir parmi ses concitoyens le professeur Jean-Jacques Muyembe Tamfum, prix Christophe Merieux 2015 pour ses recherches menées sur la maladie d'Ebola. 
En 2014, rappelle le collectif de jeunes médecins, une équipe de 600 experts congolais avait été recrutée pour intervenir dans l'éradication de la maladie dans trois pays d'Afrique de l'Ouest. "Par conséquent et sauf vulgaire démagogie de sa part, nous nous estimons vexés face à un tel dénigrement, à l'encontre des médecins congolais et l'invitons dans un délai raisonnable à faire amende honorable", poursuit le communiqué. Le Collectif n'a pas eu gain de cause : le camp du candidat Fayulu n'a pas daigné répondre à leur supplique. 

L'épidémie d'Ébola s'est de nouveau répandue en République démocratique du Congo dans la région de Beni et Lubéro. Elle a fait 280 morts, dont 232 parmi les 441 cas confirmés, selon un décompte du ministère de la Santé du 8 décembre dernier. Parmi les professionnels de santé, 44 d'entre eux ont été contaminés, et 12 sont décédés. 

Portrait de Jean-Bernard Gervais

Vous aimerez aussi

Ou peut-être est-ce l’inverse
Il avait du mal à couper le cordon

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.