Dans un livre blanc, l'URPS Paca déplore la gestion institutionnelle de la Covid19

L’URPS ML Paca a publié un « livre blanc », dans lequel il revient sur la gestion de la crise du Covid, pour les médecins libéraux de la région. Sans grande surprise, c’est plutôt un livre coup de gueule ! 

La mobilisation des médecins libéraux a été difficile, mais intense, en région Paca. Ils ont notamment beaucoup collaboré avec les infirmières, mis en place les centres covid et la téléconsultation. Ils ont joué un rôle primordial en tant que lanceurs d’alerte sur les clusters et les difficultés que rencontraient les Ehpad. 

Pas d'EPI, pas de soutien...

Vient ensuite le sujet des équipements de protections individuels (EPI) : les médecins libéraux se sont retrouvés sans EPI et sans possibilité de s’approvisionner, car tout était destiné à l’hôpital. L’URPS revient aussi sur la problématique des centres Covid mis en place par les médecins libéraux, en étroite collaboration avec les infirmières. Les professionnels de santé libéraux n’ont reçu aucune aide matérielle institutionnelle pour ces centres : ni équipement, ni fond pour l’organisation et la coordination entre les centres.  Ils jugent la gestion de la crise hospitalo-centré avec notamment la centralisation des appels par le centre 15.

Place des établissements privés

Mis de coté, praticiens et établissements privés ont vu leur activité chuter de 90%. Ils ont été placés en 3e ligne, en leur demandant de garder des lits « au cas où » pour des patients non covid ou covid légers. Et encore, dans certaines régions comme l'Ile-de-France et le Grand-Est, les hôpitaux ont fait le choix de transférer les patients en avions/trains dans d’autres villes, VOIRE d’autres pays, plutôt que de solliciter les cliniques. Sans parler de la pénurie en anesthésiques.

Difficultés de coordination avec les établissements de santé publics

Le lien avec le médecin traitant a souvent été oublié durant la crise. Aussi la plateforme de coordination a été délaissée car elle fut difficile à utiliser au quotidien. Les deux CHU de la région ont préféré ne pas l’utiliser et développer leur propre organisation, se dispensant du médecin traitant.

La place des institutions

Quelle fut l'utilité de l’ARS dans cette gestion? Visiblement déçus, les médecins libéraux de Paca pointent du doigt les dysfonctionnements de l'agence régionale de santé. et appellent à une refonte sérieuse des l'organisation de l'ARS, de la formations des agents, du champs d’action des agences. Les autorités compétentes, notamment l’ARS, n’ont pas suivi. Avec un retard permanent entre autorisation et fonctionnement. Ces retards à l'allumage se sont vérifiés lors du déconfinement : l'autorisation de tester les patients est arrivée bien trop tard. Parfois même après la fermeture des centres. L’assurance maladie, elle , en revanche, s’est montrée assez réactive. 

En guise de bilan, l'URPS Paca juge la communication gouvernementale partiale et anxiogène, et la stratégie de déconfinement problématique. Vous pouvez retrouver le livre blanc ici. 

Portrait de Mélanie Philips

Vous aimerez aussi

Rennes, Strasbourg, Montpellier, Rouen, Angers… Dans les villes françaises ce 11 mai, les personnels, éprouvés par la crise sanitaire, des services...

Malgré l'agitation de la journée de ce mardi 11 mai, l'Assemblée nationale a fini par adopter le projet de loi de sortie de l'état de l'urgence dans...

Pronostic vital engagé. Et c’est celui de la santé publique. Des coupes budgétaires et un personnel épuisé, la santé ne doit plus passer en second...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.