Coronavirus : l’Académie de médecine alerte sur les rumeurs et la stigmatisation

L’Académie nationale de médecine soutient l’OMS sur sa gestion du risque et ses recommandations liées au coronavirus « Covid-19 ». Mais alerte sur les rumeurs et la « stigmatisation injustifiée et inadmissible vis-à-vis de certaines catégories de la population ».

L’Académie nationale de médecine annonce qu’elle « soutient l’Organisation Mondiale de la Santé quant à l’évaluation et à la gestion du risque » lié au coronavirus « Covid-19 », dans un communiqué daté du 12 février. L’OMS a en effet déclaré le 30 janvier 2020 que l’épidémie constituait une urgence de santé publique de portée internationale.
 
Les sages en profitent pour dire qu’ils soutiennent également l’OMS dans les recommandations qu’elle formule, « notamment s’agissant des voyages internationaux ou de l’indispensable effort de recherche à engager au niveau global en matière de traitements antiviraux et de vaccins ».
 
L’Académie de médecine souligne également « l’importance qu’il y a à relativiser ce type d’épidémie ». Car, si les chiffres fournis quotidiennement par les médias peuvent inquiéter, « ils ne font qu’exprimer l’évolution d’une épidémie dans une population aussi importante et dense que celle de la Chine ».

Rumeurs et stigmatisation

Et d’ajouter que l’inquiétude engendrée par la menace épidémique « ne doit laisser place, ni aux rumeurs qui aggravent cette inquiétude, ni à la stigmatisation injustifiée et inadmissible vis-à-vis de certaines catégories de la population ».
 
Ce communiqué fait écho aux multiples articles qui ont fait état ces derniers jours du racisme antiasiatique. À l’image du Monde qui expliquait fin janvier que les propos stigmatisants à l’égard des personnes d’origine asiatique ou perçues comme telles connaissaient une recrudescence en France. Ou de 20 Minutes qui estimait que la crainte du coronavirus avait alimenté une vague de xénophobie violente envers les Asiatiques dans le monde entier.
 
Enfin, votre cher WUD vous informait début février que de nombreux soignants tiraient la sonnette d'alarme car la bêtise semblait se propager plus vite que le coronavirus ! En effet, depuis la médiatisation de la maladie, « des discours et des comportements de défiance voire stigmatisants à l’égard des personnes d’origine asiatique ou perçues comme telles se répandent dangereusement. Et souvent, ils accompagnent des discours pseudo scientifiques… qui n’ont rien de scientifique ! », déclarait le syndicat national des jeunes médecins généralistes (SNJMG).
 

Portrait de Julien Moschetti

Vous aimerez aussi

Après le Conseil de l’Ordre, MG France et le SNJMG (Syndicat national des jeunes médecins généralistes), c’est au tour d’Action praticiens hôpital...
L'empowerment du patient, une prise de pouvoir des assos ? Non, répond la communicante en santé Marie-Georges Fayn. C'est au contraire une aide...
Chaque maladie aura sa faction

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.