Confinement tome 3 : sortez les bouquins (sauf vous, médecins !)

Macron, 20h. L’équivalent d’un « faut qu’on parle ». On sait que de nouvelles mesures vont tomber. Elles étaient très attendues. Seront-elles suffisantes ? On fait le point.

Le cha-cha-cha présidentiel continue. Comprenez une petite danse pour essayer de trouver un équilibre (fragile) entre santé publique, santé mentale et économie. Le tout sans se désavouer face à une épidémie qui flambe, des demi-mesures qui s’éternisent et une lassitude presque aussi élevée que la mauvaise réputation française à l’étranger.

Emmanuel Macron a pris la parole hier soir à 20h. Voici ce qu’il faut retenir :  

  • Les règles en vigueur dans les 19 départements sont étendues à tout le territoire à partir de ce samedi pour une durée de 4 semaines ;
  • L’attestation n’est obligatoire qu’au-delà de 10 km du domicile (nous non plus on ne comprend toujours pas) ;
  • Les déplacements entre régions seront interdits à partir du 6 avril (ok donc en fait ce n’est pas à partir de samedi) ;
  • Crèches et écoles seront fermées 3 semaines, collèges et lycées, 4 semaines (force aux parents ! ). Des exceptions sont toutefois à prévoir les enfants dont les parents exercent certaines professions pourront être accueillis dans leurs établissement. C'est le cas pour les professionnels de santé ;
  • Renforcement des contrôles et sanctions (mais toujours sans attestation donc ?!) ;
  • Les dispositifs d’aide aux salariés et entreprises seront renforcés ;
  • Les terrasses (mais si cet endroit, où on se retrouvait en société, assis sur une chaise inconfortable face à la route mais c’était divin) et les lieux de culture (de quoi déjà ?) pourront potentiellement rouvrir à la mi-mai.  

Et du côté médical :

  • La vaccination sera élargie à tous les plus de 60 ans le 16 avril, et à tous les plus de 50 ansle 15 mai ;
  • A la fin de l’été, toutes les personnes de plus de 18 ans qui le souhaitent pourront être vaccinées ;
  • Emmanuel Macron a également ajouté que tous les volontaires de la réserve sanitaire seront mobilisés dans les prochains jours pour porter les capacités de réanimation à 10.000 lits.

Concernant la vaccination, le président est revenu sur les lacunes de la campagne vaccinale française et notamment les personnes de plus de 70 ans qui ne parviennent pas à obtenir un rendez-vous, demandant à l’Assurance-maladie de se mobiliser pour y remédier.

Ce nouveau tour de vis s’inscrit dans une nouvelle hausse de l’épidémie et face au signal d’alarme des hôpitaux dont les services de réanimation sont saturés depuis plusieurs semaines. Ces mesures seront-elles suffisantes ? Pourra-t-on compter sur la discipline des Français, comme l'a souhaité le président ? Réponses dans quelques semaines.  

Portrait de Constance Maria

Vous aimerez aussi

Il arrivait en grande pompe avec une semaine d’avance, il n’a finalement pas eu le temps de tremper un orteil dans la piscine vaccinale qu’il se voit...

70 % des maladies infectieuses émergeantes proviendraient de nos amis les bêtes sauvages. En conséquence, l’OMS exige la suspension de la vente de...

Le creux démographique des médecins ne sera résorbé qu’en 2035. C’est l’un des enseignements inquiétants qui ressort de l’étude de la Drees sur l’...

Le gros dossier

 

Le magazine What’s Up Doc est édité par l’agence Planète Med.