C’est Elisabeth Borne qui prendra les décisions concernant Marguerite Cazeneuve, N°2 de l’Assurance maladie et épouse du ministre de la Santé

Article Article

Le nouveau ministre de la Santé Aurélien Rousseau et sa conjointe Marguerite Cazeneuve, numéro 2 de l’Assurance maladie, connaissent désormais les limites légales et déontologiques qui leur ont été posées pour éviter les conflits d’intérêt.

C’est Elisabeth Borne qui prendra les décisions concernant Marguerite Cazeneuve, N°2 de l’Assurance maladie et épouse du ministre de la Santé

Elisabeth Borne et Aurélien Rousseau, en conseil des ministres.

© Christophe PETIT TESSON / POOL / AFP

Le gouvernement a publié mercredi un décret de déport, qui prévoit que la Première ministre Elisabeth Borne reprenne à Aurélien Rousseau les "décisions de toute nature concernant directement ou indirectement la situation professionnelle" de Marguerite Cazeneuve.

Le déontologue de la Cnam François-Xavier Brouck a de son côté confirmé qu'il n'y avait pas "en soi" de conflit d'intérêt dans la situation particulière de Marguerite Cazeneuve, conjointe de l'un des deux ministres de tutelle de son institution -l'autre ministère de tutelle est celui de l'Economie et des Finances.

Toutefois, dans son avis rendu public par la Cnam, François-Xavier Brouck recommande que Marguerite Cazeneuve "puisse, le cas échéant, s'abstenir de toute intervention" dans la négociation et l'applicat

Cet article est réservé aux abonnés
Alors abonnez-vous : c'est 100% gratuit

Magazines
  • Accédez à tous nos contenus premium (classement, magazine...)
  • Déposez une annonce de recrutement gratuitement
  • Accédez au forum spécial médecin

Les gros dossiers

+ De gros dossiers